La sonorité fait débat, chaque camp se lance des pics.

 

Pendant que les partisans d'Alassane Ouattara estiment que la chanson fait la promotion de l'exclusion et la xénophobie, les pros-Gbagbo eux prétendent que cette chanson est un pure délice.

 

"Tu connais pas chez toi oh, en tout cas tu es mon gawa. Chez nous à Gagnoa oh, on a les grands joueurs, Didier Drogba, Zokora Maestro, Kader Keita oh Max Gradel, Franck Kessié la panthère de Zebizekou. Toi même tu sais que moi je sais que CPI connait, si je dis pas son nom le morceau ne sera pas doux. Koudou Laurent Gbagbo oh, il vient de Gagnoa", peut-on entendre dans la chanson.

 

Si les partisans de Laurent Gbagbo savourent ce tube avec joie, ceux de Ouattara le voient d'un mauvais œil.

 

Pour rappel, l'histoire du zouglou remonte à l'année scolaire 1984-1985, voire 1986, au lycée moderne de Gagnoa où Christian Gogoua alias « Joe Christy » a initié des pas inhabituels de danse. C'est donc cette expression chorégraphique que son cousin Serge Bruno Porquet alias « Opokou N'Ti » a amélioré et nommé « zouglou ».