Alassane Ouattara annonce sa non-participation à l'élection présidentielle de 2020. Le monde entier applaudit. Mais en réalité, il n'a fait que respecter la constitution, loi fondamentale de la Côte d'ivoire que jusqu'ici il n'a fait que ignoré et charcuté selon son tempérament.

On s'en réjouit parce que les ivoiriens avait peur, craintifs de le voir encore orchestrer un énième passage en force qui serait de trop et pourrait pousser la Côte d'ivoire dans une autre crise militaro-politique. Ouattara pas candidat, c'est un non événement. Y a qu'en Afrique que le respect des dispositions d'une loi fondamentale peut pousser une telle vague de satisfaction.

Les crises que nous connaissons naissent toutes du non-respect des lois établies par nous-mêmes. Sinon, toute société civilisée et démocratique est déjà construite sur les bases d'un contrat social bien défini pour la paix et l'équité entre les peuples.

Nous espérons que ce retrait de monsieur Ouattara soit animé d'un esprit sobre. Nous attendons qu'il ouvre le dialogue direct avec l'opposition sur les questions relatives à la réforme de la CEI, le code électoral et tout l'environnement électoral. Les vrais défis sont là et demeurent. Sinon, il ne sert à rien de s'en aller en laissant cette patate chaude aux ivoiriens