AFFOUSSIATA BAMBA, ANCIENNE MINISTRE DE OUATTARA, SUR RFI, À PROPOS DES ARMES TROUVÉES CHEZ LE DIRECTEUR DE PROTOCOLE DE GUILLAUME SORO.

 

"Tout le monde y compris la haute hiérarchie militaire savait que le domicile de Soul to Soul était une poudrière comme d'autres résidences.

Surtout pourquoi c'est maintenant qu'on essaie de faire comme si personne n'était au courant de la présence de ces quelques tonnes d'armes chez M. Kamaraté Souleymane ?

 

Je suis en observation comme d'autres proches de Guillaume SORO

 

En Côte d’Ivoire, malgré le discours officiel du président Ouattara et du président de l’Assemblée nationale Guillaume Soro qui consiste à dire que tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes, des signes de tensions persistent

 

L’un d’entre eux s’est traduit par une note de la DST, la Direction de la surveillance du territoire, qui intime l’ordre de confisquer les passeports de trois proches de Guillaume Soro. Ces trois personnes sont Moussa Touré, Félicien Sékongo et l’avocate et ancienne ministre du gouvernement de Daniel Kablan Duncan : Affoussiata Bamba-Lamine. Celle-ci prend la parole pour la première fois pour dénoncer cette mesure de restriction de ses libertés.

 

« Il s'agit de libertés fondamentales, notamment la liberté d'aller et venir, qui est protégée par notre Constitution. Or là, on nous demande de nous retirer ces libertés et ces droits sans que le juge d'instruction, qui est le garant des libertés en soit informé. D'où ma surprise à ce niveau là. Ce n'est pas normal, ce n'est pas de cette façon là que les choses doivent se faire. Et il est important de le dénoncer et de le dire. »."