La crise sociale et économique est réelle en Côte d’Ivoire. Le président Alassane Ouattara l’a relevé lors de la réception des mutins, en mai. Avec la chute du cours du cacao et le paiement des primes aux mutins, le gouvernement a dû revoir son budget, ajourné certains projets prévus cette année. Le gouvernement négocie une trêve sociale avec les fonctionnaires qui réclament des arriérés de salaires ou une revalorisation. Le coût de la vie est de plus en plus élevé et les consommateurs s’en plaignent. 

Mais pendant ce temps, les dépenses du chef de l’Etat effraient, à en croire la Lettre du continent dans son article intitulé "Ouattara fait exploser les fonds souverains!", publié mercredi 30 août 2017 Le bimensuel affirme que le président Alassane Ouattara s’offre un budget de souveraineté de 342,6 milliards de FCFA, soit 20 milliards FCFA de plus par rapport à 2015. Un budget qui dépasse vraiment de loin celui de ses prédécesseurs (Gbagbo : 80 milliards) et (Bédié : 38 milliards), qu’il s’est doté « dans la plus grande discrétion », affirme la Lettre du continent.

Selon cette source, le président ivoirien puise dans la cagnotte que gère son frère Boureïama Ouattara, sans que le président de la Cour des comptes, Kanvaly Diomandé, et les députés n’osent demander des comptes. A côté de ce budget de souveraineté, le président Ouattara bénéficie de 100 milliards de FCFA comme budget de fonctionnement de la présidence. Soit un total annuel de 442,6 milliards FCFA. Divisés par les 366 jours de l’année, Ouattara se paye alors 1,2 milliard FCFA par jour. 

 

autre presse