Alerte : Voici la nouvelle trouvaille des bandits pour dépouiller les passants à Adjamé et à Abobo

 

Les malfaiteurs ont décidément de la suite dans les idées. Ils trouvent toujours le moyen pour agresser, brutaliser, ou extorquer de l'argent ou des biens à d'innocentes personnes. 

La dernière trouvaille de ces individus à la moralité douteuse, qui foisonnent le long du boulevard Nangui Abrogoua  à Adjame et à la gare d'Abobo, est de se faire passer pour des vendeurs de sous corps pour hommes. Leur stratagème pour appâter leurs victimes consiste à leurs offrir  gratuitement, dans un premier temps, une pièce de ce vêtement. Puis, ces individus sans foi ni loi les invitent à aller tirer un ticket de tombola, susceptible de leur faire gagner des appareils électro-ménagers, dans un magasin, qui selon leurs dires est situé dans les environs de l'endroit où le sous corps a été remis. 

Chemin faisant pour le  soi-disant magasin, les complices de ces pseudos commerçants les suivent et arrivés à un endroit qui est  à l'abri des regards des passants, les pauvres victimes, se retrouvent encerclées par la bande. N'ayant aucun moyen pour se défendre, elles  sont spoliées de tout ce qu'elles possèdent : argents, montres, bijoux, téléphones portables..   

Paul Antoine Konan, étudiant dans une grande école de la place en a été victime. Il raconte qu'après être descendu d'un minicar, communément appelé Gbaka, il partait de la grande mosquée d'Adjame en direction de la mairie de la commune du même nom, quand il a été abordé par un jeune homme qui lui  a tendu un sous corps de couleur blanche, en disant que c'est un cadeau. Le jeune homme lui a demandé par la suite de le suivre pour tirer un ticket de tombola, dans le magasin d'un commerçant libanais pour lequel il travaille. Le ticket, à en croire son interlocuteur, pourrait lui permettre de gagner des marchandises, dont des réfrigérateurs,  gazinières, téléviseurs, etc. Le truand ajoute que, son employeur organise une promotion pour écouler le stock des anciennes marchandises de son magasin. 

Loin de s'imaginer qu'il avait affaire à un voleur patenté, Paul Antoine le suivit. Arrivés au magasin, le jeune homme et bien d'autres lui ont montré des emballages d'ordinateurs, des téléphones portables, et autres. 

Sur place, l'étudiant entend un autre son de cloche. On lui demande de fournir un billet de banque, et que c'est le numéro du billet qui permet de gagner. C'est à cet instant qu'il se rend compte qu'il avait affaire à des voleurs, qui avaient mis en place un stratagème en vue de l'attirer dans leurs filets. ''Ils ont pris tout l'argent que j'avais sur moi sans même me laisser un sou, et m'ont demandé de partir », raconte l'infortuné étudiant. Il invite à travers sa mésaventure les personnes qui passent par le boulevard Nangui Abrogoua  à se méfier des jeunes qui leurs feront de telles propositions. 

Selon des témoignages qui nous sont parvenus, certains individus se livrent aussi à ce genre de pratiques à Abobo gare. Alors vigilance.