Après quelques semaines de silence marqué par de petites déclarations sur Twitter, Jean-Louis Billon revient à la charge et s’adresse directement à Alassane Ouattara. « On n’a pas besoin d’un parti unifié (du RHDP) mais d’une Côte d’Ivoire réunifiée », confie-t-il, à l’occasion d’une discussion à bâtons rompus. Morceaux choisis Billon Alassane Ouattara.

 

« Au sortir de la crise postélectorale, on s’attendait à une réconciliation vraie, mais les Ivoiriens sont restés sur leur faim. Il y a encore beaucoup de ressentiments, beaucoup de laissés pour compte de la crise ivoirienne et on doit faire en sorte que les fils de ce pays participent tous au développement. On ne peut pas avoir une Côte d’Ivoire laissée de côté et bâtir avec une seule Côte d’Ivoire. Ce n’est pas d’un parti unifié dont on a besoin, c’est une Côte d’Ivoire réunifiée. C’est ce que les Ivoiriens attendent dans un premier temps. Et si cela n’est pas fait, on ne pourra pas atteindre les autres objectifs ».

 

« Le PDCI-RDA, c’est le parti fondateur. Le père de la nation ivoirienne nous a laissés le Pdci-Rda et la Côte d’Ivoire en héritage. Pour quelqu’un comme moi, il est hors de question de voir le PDCI-RDA disparaître. Le président Bédié l’a dit « longue vie au PDCI-RDA». Le PDCI-RDA doit nous survivre, il a survécu à Houphouët, il doit survivre aux générations présentes et celles du futur ».

 

« ON SE BAT POUR LE FUTUR ET ON SE BAT RÉELLEMENT POUR QUE LE PDCI-RDA AIT UN CANDIDAT EN 2020. ON NE DÉMORDRA PAS SUR CE SUJET »

 

« On ne peut pas dire qu’on est houphouëtiste et vouloir faire disparaître ce parti. Houphouët Boigny a créé le PDCI-RDA, il n’a pas créé le RFDP. En plus, beaucoup de partis politiques, se sont extraits du PDCI pour se créer et si on estime qu’il n’y a plus de problème entre nous, on prend la décision de retourner au PDCI Par quelle alchimie veut-on faire exister des partis politiques autonomes, indépendants et un parti unifié composé de ces mêmes partis politiques indépendants ».

 

Changement de classe politique

 

« Je défends ce parti naturellement, je n’ai pas d’inhibitions quant à la défense de l’intérêt du parti. C’est une vraie conviction. On se bat pour le futur et on se bat réellement pour que le PDCI-RDA ait un candidat en 2020. On ne démordra pas sur ce sujet et on organise le parti pour ça ».

 

« Les Ivoiriens n’attendent plus rien de leur classe politique. Il faut un changement de mode de gouvernance, d’éthique, une classe politique qui est véritablement au service de la population et non pas la population qui est au service de la classe politique ».

 

Prince Beganssou

 

autre presse