Un soldat de l’armée ivoirienne, le sergent-chef Henri Faitaih, condamné à 10 ans de prison en 2015 au terme du procès sur la mort en 2002 de l’ex-chef de la junte au pouvoir, le général Robert Guei , a-t-on appris de sources sécuritaires.

 

D’autres sources indiquent qu’une soixantaine de militaires ont été libérés dans le cadre de la loi d’amnistie prise le 06 août par le chef de l’Etat Alassane Ouattara, sans qu’il soit possible d’avoir la confirmation de cette information