Une équipe des forces de sécurité a appréhendé quatre principaux chefs des microbes dans la nuit du dimanche 8 au lundi 9 mars 2020 à Abobo-Baoulé, dans la commune d’Abobo. 

Les populations d’Abobo-Akeikoi qui ne dormaient presque plus, peuvent pousser un ouf de soulagement. En effet, quatre présumés chefs microbes qui perturbaient la quiétude des populations de ce sous quartier de la commune d’Hamed Bakayoko, ont été appréhendés. Ce fût dans la nuit du dimanche 8 au lundi 9 mars 2020.

 Il s’agit de C L alias Jumeau, 18 ans, se faisant passer pour un mécanicien.

Il est en effet reconnu pour un chef d’un groupe de jeunes agresseurs à la machette; de S T, alias B13, âgé de 21 ans, sans emploi, chef d’un autre groupe qui attaque avec celui de Jumeau; de S S, alias Gaucher, 24 ans, apprenti chauffeur; et de K M alias Amiral, 16 ans, sans emploi. Ils ont été interpellés par une équipe des forces de sécurité qui a mené dans la nuit du dimanche 8 au lundi 9 mars une vaste opération de sécurisation du quartier Abobo-Akeikoi. 

 

L’opération a été menée à la suite d’agressions à la machette perpétrées dans la nuit du mercredi 5 au jeudi 6 mars par un groupe de jeunes dans ce quartier. Depuis lundi 9 mars, plusieurs équipes des forces de sécurité ont déployé une patrouille de plusieurs équipages afin d’extirper tous ces criquets pèlerins au sein du quartier. 

 

Rappelons que la population d’Akéikoi dans la commune d’Abobo ne dormait presque plus, tellement l’insécurité avait pris une certaine proportion inquiétante. Le dimanche 15 juillet 2018, une attaque avait eu lieu faisant deux morts du côté des microbes, dans ce quartier. 

Craignant des représailles, les habitants avaient fait appel à la gendarmerie qui avait investi le quartier, à la tombée de la nuit le lundi 16 juillet 2018.