Côte d'Ivoire: Distribution des journaux, Adama Bictogo, l'actionnaire majoritaire d'Edipresse ?

Décidément l’homme d’affaires, Adama Bictogo, se signale dans tous les domaines des opérateurs économiques du pays.


A en croire, le président fondateur du Groupe « Le Nouveau Réveil », media proche du PDCI-RDA, Denis Kah Zion, le président du groupe SNDEAI est l’actionnaire majoritaire de l’entreprise qui a le monopole de la distribution des journaux en Côte d’Ivoire, Edipresse

L’ex PCA de la poste a fait cette révélation jeudi dernier lors de la présentation des vœux de son personnel.


Il a d’entrée fustigé les taxes fiscales depuis les intrants jusqu’aux frais d’impression qui selon lui étouffent les éditeurs et de rappeler. « Là où le Président Gbagbo avait accordé une exonération fiscale de 3 ans, on nous impose un système suicidaire pour les entreprises de presse. Aussi, chaque année, le coût d’impression est majoré de 5 à 10 FCFA par exemplaire de journaux tirés. De plus, la distribution des journaux n’est pas satisfaisante. Elle ne couvre pas toute l’étendue du territoire national », avant de révéler. « Du fait d’Edipresse, qui a le monopole de la distribution, et dont l’actionnaire principal est M. Adama Bictogo ».

 



Pour le maire de la ville de Toulepleu (ouest), plus grave, les revenus des entreprises de presse ne sont pas versés à temps, 2 ou 3 mois d’arriérés des fois.


« Pendant ce temps, le ministre de la Communication et des médias se contente de dire que de 2009 à 2019, l’aide publique de l’Etat s’élève à 10.133.429.052 FCFA. Plutôt que d’accompagner les entreprises de presse à se développer, depuis 2 ans, l’Etat accompagne les journaux à disparaitre. Tout ceci apparemment avec la complicité de nos faitières qui demeurent passives face à l’asphyxie financière que vivent toutes les entreprises de presse. Le Gepci, l’Unjci, et autres ont démissionné de leur rôle régalien », relève-t-il.

 

autre presse