Didier Zokora alias Maestro est à Abidjan depuis quelques jours. Pour des vacances. L’ex-capitaine des Eléphants n’est pas venu seul, il est arrivée en compagnie de sa nouvelle amie Gina Kassongo, une jeune femme d’origine congolaise (RDC). C’est cette jeune femme qui partage désormais sa vie sentimentale. Dans cette interview accordée à Top Visages, il explique toute l’affaire de son divorce avec Sery Dorcas, sa nouvelle vie, sa carrière de foot et ses projets.

 

Depuis quelques jours, dans les nuits chaudes d’Abidjan, on aperçoit Didier Zokora. Maestro profite de ses quelques semaines de repos pour prendre du plaisir, se récréer à l’occasion de quelques virées nocturnes. Dans ses différentes sorties, l’ex-capitaine des Eléphants n’est pas seul.

Une magnifique silhouette l’accompagne. Une belle congolaise du nom de Gina Kassongo. Elle découvre Abidjan. Par la même occasion, elle fait connaissance avec sa future belle famille. Entre Didier et Gina, c’est le parfait amour. On voit les deux amoureux s’afficher bras dessus, bras dessous à chaque déplacement. Depuis quelques semaines déjà, ils publient les images de leur ‘’love’’ sur leur compte Instagram.

 

Mais pendant leur séjour, ils ne se contentent pas de parcourir seulement les night-clubs. Le couple a fait des actions sociales. Le 3 février dernier, par exemple, à la maternité de la PMI de Yopougon, Didier Zokora a fait des dons de kits d’accouchement et une forte somme. «C’est la première fois que je fais un don dans un centre hospitalier. Et cela, c’est grâce à Gina qui ne cesse de me motiver dans ce genre d’action», révèle Maestro.

 

• Tu as perdu du poids, c’est dû à quoi ?

 

- Oui, bien sûr ! Je suis sous régime pour garder ma forme d’athlète. Afin de ne pas perdre de ma vivacité. Car je dois honorer un nouveau contrat aux USA. C’est un nouveau challenge pour moi.

 

• Tu as fait aussi une implantation de cheveux sur ta tête ?

 

- (Il nous montre sa tête) Les gens ont dit que j’ai mis 4 millions pour faire repousser mes cheveux. Mais je vous dis officiellement que cela m’a coûté plusieurs dizaines de millions. Dans quelques mois, à la place de ma calvitie, j’aurai une coupe afro (rire).

 

• Quelle est ton actualité ?

 

- Depuis le 5 décembre 2015, mon contrat de trois mois en Ligue supérieure que j’ai signé au club FC Puné de l’Inde a expiré. Donc, j’en profite pour m’offrir des vacances et m’occuper de la signature d’autres contrats pour certains de mes jeunes frères. Par exemple, mon petit frère Arnaud Zokora qui vient de signer au DSK Puné, un club qui appartient à Liverpool.

 

• Comptes-tu prolonger ton contrat, ou vas-tu signer dans un autre club ?

 

- Non, j’irai aux USA. C’est ce que mon agent m’a confié. Ce sera pour une saison avant de revenir certainement encore en Inde.

 

• As-tu toujours la force de continuer à jouer ?

 

- Pourquoi pas ? J’ai 35 ans, je suis encore en pleine forme. Et mon corps continue de répondre toujours favorablement. J’ai encore deux ans de carrière de foot à mener avec d’autres projets pour la suite de ma carrière. Didier Drogba est encore sur la pelouse. Voyez Francesco Totti, à 39 ans, il continue de jouer. Filippo Inzaghi, à 40 ans, a offert de beaux matchs avant de raccrocher…

• Didier, tu sembles vraiment heureux. D’où vient ce bonheur qui se lie dans tes yeux ?

 

- Ceux qui sont avec moi au quotidien savent que je suis une personne qui aime la joie de vivre. Et je me fais plaisir. C’est pourquoi je ne vis pas pour des gens, mais pour moi-même. Et, la cerise sur le gâteau, c’est d’avoir rencontré Gina Kassongo, cette charmante jeune femme. Elle est en train de me donner le goût de m’investir dans les actions sociales en faveur des démunis, dans des hôpitaux et dans des orphelinats. Certes, j’avais l’habitude de venir en aide à des gens, de manière spontanée, mais faire des dons d’une telle envergure, c’est la première fois. Et je dois dire que sur ce coup, Gina m’a marqué. En plus, il y a tout le bonheur et la joie qu’elle me procure. Elle me rend vraiment heureux.

 

• Comment vous êtes-vous rencontrés ?

 

- (Il rit aux éclats) Entre Gina et moi, ça a été d’abord un coup de foudre. Je traversais des moments difficiles après le départ de Sery Dorcas. J’ai rencontré Gina pendant un voyage à Londres. Nous avons sympathisé. Malheureusement, j’ai perdu ses coordonnées. Par la suite, j’ai essayé de la retrouver sur les réseaux sociaux. Quand je l’ai retrouvée, j’ai envoyé plusieurs messages auxquels elle n’a pas répondu. C’est quelques semaines plus tard que j’ai reçu une réponse. Et nous avons renoué le contact. C’est ainsi que, pendant ses congés, elle a décidé de me rendre une visite de trois jours en Inde. Nous avons fait plus ample connaissance. Et c’est de là que tout est parti.

 

• Donc, tu ne connaissais pas Gina pendant ta relation avec Sery Dorcas ?

 

- Je suis fidèle dans une relation amoureuse. J’ai connu Diallo Mariam à Yopougon lorsque j’avais 16 ans. Et je me suis marié très jeune à 19 ans. Et nous avons fait 10 ans de mariage et quatre enfants. Par la suite, j’ai eu une aventure avec Nadia, une Espagnole. Une relation qui a fait long feu à cause des erreurs de jeunesse. C’est après que j’ai connu Dorcas. Parce que j’avais cette volonté de vivre une vie de couple. Pendant que j’étais avec elle, je n’avais pas de relation extra conjugale. Mais, c’est dommage ! Des personnes tapies dans l’ombre m’ont fait passer pour ce que je ne suis pas.

 

• Gina est-elle au courant de ton histoire avec Sery Dorcas ?

 

- Je l’ai informée. Je lui ai expliqué que la relation est en procès de divorce. En attendant le verdict, je suis en séparation de corps avec cette femme. Gina a compris ma douleur, tout en appréciant ma franchise de lui avoir avoué la situation dans laquelle je suis.

 

• Je constate que ta compagne porte des accessoires de grandes valeurs. Est-ce toi qui lui offre tout ça déjà ?

 

- Gina a grandi à Londres avec ses parents. Une partie de sa famille est installée à Bruxelles où sa grande sœur est avocate. Une autre de ses sœurs est députée en Belgique. Elle-même fait du business de diamant. Donc, elle se suffit déjà. Quand on a commencé à se fréquenter, elle m’a avoué son amour en me disant que je suis l’homme de sa vie. Pour moi, c’est l’amour qu’elle me donne qui est le plus important, le matériel vient après.

 

• Tes selfies et autres images avec ta nouvelle compagne sont postés régulièrement sur tes comptes des réseaux sociaux. Il se dit que tout ça est implicitement adressé à Séry Dorcas ?

 

- Je vis ma life (vie) avec ma charmante Gina sans tenir compte de ces choses-là. Nous faisons ce qui nous rend heureux. Je rectifie en même temps pour éclairer la lanterne de l’opinion publique. C’est Séry Dorcas qui m’a laissé. C’est elle qui est venue chercher ses bagages dans notre résidence en Turquie. Sous prétexte qu’elle ne se sent plus dans cette relation.

 

• Est-ce que tu t’es posé la question de savoir si ce n’est pas toi le problème ?

 

- J’ai vécu 10 ans de mariage et de bonheur avec la mère de quatre enfants. Par la suite, je me suis remarié avec Dorcas parce que je voulais une vie stable. Malheureusement, un matin, elle m’appelle pour m’informer qu’elle veut divorcer. Lorsque je lui demande la raison, elle me dit qu’on n’a plus les mêmes visions de la vie.

 

• As-tu engagé une médiation pour tenter une réconciliation avec Dorcas ?

 

- Si, bien sûr ! Mes parents ont fait pas mal de démarches. Mais rien n’y fit. La seule chose que Dorcas trouvait à dire, c’est qu’elle a une autre vision de sa vie qui est autre que la mienne. Malgré que j’aie supporté tous ses caprices et ses infidélités : elle le sait, et je n’en dirai pas plus. Mais elle était toujours campée sur sa position de partir. Bon, je suis un homme sans histoire. Donc, je suis resté dans mon coin.

 

• Est-ce vrai que tu ne t’occupais pas d’elle ?

 

- (Il est étonné) Je n’ai pas envie de me justifier, parce que tout ce que j’ai fait pour elle, c’est par amour. Dorcas a accouché le 30 novembre 2014 à Manhattan aux USA. Elle était logée dans un appartement de 10 000 Dollars (5 000 000 FCFA) par mois. J’ai offert à ma fille une villa de 65 millions de francs CFA située derrière Sococé Deux-Plateaux. J’ai offert à Dorcas elle-même une voiture de 50 millions et deux voitures de type Peugeot à ses parents. Sa maison, je l’ai reconstruite à 75 millions. Notre mariage m’a coûté 500 mille Euros (327 500 000 FCFA) et une bague de mariage à 100 mille Euros (65 500 000 F CFA) et près de 100 personnes invitées aux noces. Des invités dont j’ai payé les billets d’avion, l’hébergement pendant 3 jours en Turquie. Pour son projet d’émission de télé-réalité, je lui ai donné 30 millions de FCFA. Tout ça, c’est par amour que je l’ai fait. Ce n’est pas de ma nature d’exposer mes réalisations. Sinon, à Abidjan, j’ai près de 15 appartements en plus de mes maisons en Europe. Donc, Dorcas peut continuer son tapage pour se faire passer pour la victime. Tu n’aimes pas, mais tu ne laisses pas.

 

• Quels étaient vos projets avant le mariage ?

 

- Chacun de nous aspirait à une vie sentimentale équilibrée. Puisqu’elle partait vers la trentaine d’âge et moi, je venais de sortir d’un divorce et d’une relation de courte durée. Donc, après deux ans de concubinage, on a décidé de se marier. Et on avait des projets pour notre vie à deux et notre avenir.

 

• Est-ce vrai qu’elle t’a empêché de voir votre fille ?

 

- Oui, c’est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Quand une femme décide de quitter le foyer, elle doit assumer les conséquences. Ce qui s’est passé entre le père et la mère, l’enfant doit en être épargné. Cela faisait sept mois que je n’avais pas vu ma fille. Donc, j’ai voulu passer un petit moment avec elle. Mais j’ai passé plus de trois heures de temps devant son portail, Dorcas ne m’a pas permis d’entrer. Je suis revenu le lendemain, ça a été le statuquo. Elle doit savoir que j’ai le droit de voir ma fille quand je veux. Et le procès est en cours. La justice n’a pas encore tranché. Si elle ne veut plus me voir, c’est une chose. Mais, m’empêcher de revoir ma fille… Elle pense me faire du mal encore, je dis non. Car elle n’aura plus jamais cette occasion. Qu’elle me rende mes vêtements qui sont encore chez elle et ma voiture qu’elle continue de rouler.

 

• As-tu évalué ce deuxième divorce ?

 

Pas grand chose. Il y a la maison que j’ai payée pour ma fille et un grand champ d’hévéas. Quand on s’est marié, Séry Dorcas n’a cessé de me faire la pression pour mettre tous mes biens à notre nom. Mais je lui faisais comprendre que ce sont mes acquis avant notre mariage. Aujourd’hui, le temps m’a donné raison.

 

• A quand le mariage avec Gina ?

 

- Ho ! Gina Kassongo est une femme vertueuse. Elle a une vraie crainte de Dieu. Sa vie spirituelle est vraiment posée. Pour le moment, elle et moi, on parle d’amour. Parce que cette charmante femme est en train de réécrire mon histoire.

 

• Quels sont tes projets à long terme ?

 

- Je vais bientôt présenter ma structure ‘’Rock management’’ en tant qu’agent de joueurs.

 

• As-tu des nouvelles de tes ex- coéquipiers des Eléphants ?

 

- Oui, surtout ceux avec qui j’ai des affinités. Didier Drogba, Romaric, Emmanuel Eboué, Kader Kéïta, Boka, et mes jeunes frères Salomon Kalou et Gervinho dont je me suis impliqué dans la signature du contrat en Chine.

 

• Quel est ton regard sur la nouvelle équipe des Eléphants ?

 

- Pendant la récente CAN, Eric Bailly m’a beaucoup impressionné. Il a vraiment du talent. Ensuite, il y a Wilfried Kanon.

 

• As-tu des regrets dans ta carrière de footballeur ?

 

- Oui, j’aurais bien voulu gagner cette coupe d’Afrique dans mon palmarès, mais Dieu en a décidé autrement.

 

Par Charly Légende

 

charlylegende@topvisages.net