L’ancien ministre ivoirien de l’Enseignement supérieur, Gnamien Konan, fondateur du mouvement politique d’opposition, “L@ nouvelle Côte d’Ivoire”, a assuré mercredi à Abidjan que le chef de l’Etat “Alassane Ouattara ne briguera pas un 3e mandat”, contrairement à ce qu’il a affirmé récemment.

 

Dans une interview accordée dans la nouvelle parution du magazine Jeune Afrique, M. Ouattara dont le second mandat à la tête de la Côte d’Ivoire s’achève dans deux ans, a affirmé que “la nouvelle constitution (l’) autorise à faire (encore) deux (autres) mandats à partir de 2020”.

 

Une déclaration qui a fait l’effet d’un séisme en Côte d’Ivoire où partisans et adversaires du chef de l’Etat n’arrivent pas à s’accorder sur la légalité constitutionnelle d’un (éventuel) troisième mandat.

 

 

 

“On l’avait supposé, on l’avait imaginé et puis on s’est dit bon, ce n’est pas possible, il ne fera pas ça. Finalement, il nous dit qu’il peut le faire. Que la constitution lui permet de briguer un 3e mandat et qu’avec la nouvelle loi, on remet les compteurs à zéro”, a rappelé Gnamien Konan, assurant que “Alassane Ouattara ne sera pas candidat”.

 

“Il ne peut pas faire ça. Je pense peut-être que c’est pour nous distraire un peu, vu qu’on s’ennuie avec cette histoire du parti unifié qui ne marche pas trop, il a sorti un truc pour détourner l’attention des Ivoiriens, surtout sur les problèmes d’eau, d’électricité”, a dit le président de “L@ nouvelle Côte d’Ivoire”.

 

“Juridiquement, et les juristes en parlent, Ouattara ne peut pas être candidat” et le faire “politiquement, ferait de la Côte d’Ivoire, une République carrément bananière”, a-t-il ajouté.

 

Poursuivant, Gnamien Konan a rappelé que Alassane Ouattara “avait lui-même dit qu’il n’était pas sure de terminer son 2e mandat et c’est pour cela qu’il nous demandait de voter cette Constitution qui créait un poste de vice-président”.

 

“C’est d’ailleurs ce vice-président (Daniel Kablan Duncan), lui-même qui rebondit pour dire non non !!!, ne croyez pas un mot, ce n’est pas ce qu’il a dit, je suis toujours là. C’est certainement moi qui vais achever le 2e mandat”, a dit l’ex-ministre, pour qui “la Côte d’Ivoire n’a pas besoin d’un 3e mandat de Ouattara (autour de qui) il y a déjà trop de personnes qui sont prêtes et attendent son départ pour prendre sa place”.