Le Conseil national de la presse de Raphaël Lakpé

vient d’infliger aux entreprises Aymar groupe, éditant

Le Quotidien d’Abidjan, une suspension de trois parutions

et LG’ Editions Sarl, éditant le quotidien La Voie Originale,

une sanction pécuniaire d’un montant de 1 million FCFA.

Dans son communiqué rendu public, hier, Raphaël Lakpé et

ses conseillers, ont indiqué que Le Quotidien d’Abidjan a

été suspendu pour avoir publié à son édition du vendre 28

juillet 2017, un article évoquant un prétendu acharnement

d’Alassane Ouattara à l’encontre du président de

l’Assemblée nationale, Soro Guillaume. En effet, à sa “une“

du vendredi 28 juillet 2017 dernier, ce quotidien titrait:

«exclusif/Malgré le pardon du président de l’Assemblée

Nationale : Des comptes de soro gelés. une enquête judiciaire

ouverte sur l’ex-chef rebelle. Le budget de l’Assemblée Nationale

au restreint. Affaire comptes gelés sous Ouattara,

chacun à son tour chez le coiffeur ». Le CNP de Raphaël

Lakpé a décidé de sévir malgré le passage des responsables

du quotidien devant le procureur de la République.

S’agissant du quotidien La Voie Originale, le Cnp évoque

un bicéphalisme au Front populaire ivoirien (FPI), qu’entretiendrait

le journal en publiant régulièrement l’appellation

«Fpi de gbagbo» dans ses articles de presse et les communiqués,

ce en dépit, soutient l’organe de régulation,des injonctions à y mettre un terme. Pour Raphaël Lakpé, il s’agit d’une défiance manifeste

à l’autorité, bien que cette appellation traduise une

certaine réalité sur le terrain.

Raphaël Lakpé a décidé d’ignorer les faits qui sont

pourtant sacrés et de se lancer dans des considérations

politiciennes .