L’affaire Gbagbo a remis 500 millions de FCFA à Zakaria a fait grand bruit sur les bords de la lagune Ebrié. Après la révélation de Mangou à CPI, Zakaria avait orienté les débats vers l’ex président des jeunes FPI, Konaté Navigué. Selon lui, Gbagbo n’aurait rien remis comme argent à Zakaria. Il remet en cause systématiquement les affirmations de Mangou.

 

 

Konaté Navigué pointé du doigt par Koné Zakaria dans l’affaire des 500 millions de Gbagbo, a tenu à mettre les choses au clair. Selon l’ex président de la jeunesse su FPI, Laurent Gbagbo n’aurait pas remis un centime à l’ex-chef rebelle. Il réfute alors cette affirmation faite à la CPI par Philippe Mangou.

 

Il a affirmé que Koné Zakaria réclamait ensuite une somme comprise entre 300 et 500 millions de francs CFA, pour s’armer afin de lancer sa fameuse opération. Celle qui consistait à l’achat d’arme pour déloger le Commando invisible qui sévissait dans la commune d’Abobo, lors de la crise postélectorale de 2011.

 

Navigué a révélé que ministre Désiré Tagro qui à l’époque était ministre de l’Intérieur aurait collé un espion aux trousses du chef rebelle pour en savoir davantage sur ses intentions réelles.

 

«  Nous avons réalisé qu’il s’agissait d’un piège que nous tendait Zakaria pour renforcer ses positions. Si le président Gbagbo avait donné l’argent, ce serait soit au général Mangou puisqu’il lui a confié l’opération, soit au ministre Tagro, parce qu’il était initiateur de cette discussion. Or il ressort des propos de Mangou que l’argent ne lui a pas été remis », a déclaré Konaté Navigué.

 

« Je peux certifier dans le même temps que le ministre Tagro n’a pas reçu d’argent, dans la mesure où j’aurais été informé. Donc le président n’a pas remis 5 francs à Zakaria, ni volontairement ni accidentellement, pour financer une quelconque opération », a ajouté l’ex-président de la JFPI.