30 bénéficiaires de l’ordonnance d’amnistie prise le 6 août dernier par le chef de l’Etat sur les 300 annoncés officiellement seraient encore en prison.

 

C’est du moins le bilan dressé par l’Association des femmes et familles des détenus d’opinion de Côte d’Ivoire (AFFDO-CI), plus d’un mois après que cette mesure a été prise par Alassane Ouattara.

 

« L’AFFDO-CI fait le triste constat que sur 297 personnes en détention, à la date du 06 août 2018, dans 10 prisons reparties sur l'ensemble du territoire national, 30 personnes sont encore retenues dans les liens de la détention, » précise la Présidente Désirée Douati dans un communiqué .. 

 

«En effet, après la première vague de libération inaugurée, le 8 août 2018 par Mme Simone Ehivet Gbagbo, ex-première Dame, messieurs, Lida Kouassi Moise, Assoa Adou, Souleymane Karamaté, Tcheidé Jean Gervais, une seconde a suivi le 10 août 2018, et a vu la libération d'autres détenus tels que monsieurs Bahi Patrice, Ziza Kaka Jean Louis, Lorougnon, Zadi Madou, Zézé Paulin, Kéipo Marius dit "petit marteau". En outre, il a été enregistré la libération de 32 personnes le samedi 11 août 2018, dont messieurs Bleka Joël et Bouadi. Le lundi 13 août 2018, 7 autres personnes ont aussi recouvré la liberté. Le mercredi 15 Aout 2018, 03 personnes, à savoir messieurs. Toubaté Tom Serge, Mabre Alain et Krapa ont été libérées à partir de la maison d’Arrêt Militaire d’Abidjan. Niamké Ekolan Norbert a été libéré le 17 août 2018. Le samedi 18 août 2018 à la MACA, 03 personnes, à savoir messieurs Ehouman N’Guessan Pascal, Kouabo Bertin et Zirimba Logbognon Jean Claude ont été également libérées. Le mardi 21 août 2018 messieurs.Dria Nesmon, Doumbia Lancina et Sebou Bi Yao Simplice ont été libérés. Le mercredi 22 août 2018, 16 personnes dont Koffi Serge, Gnaba José, Dago Philippe ont été libérées. Le vendredi 24 août 2018, messieurs Lago Kanon Martial et Kouewon Pouho Elvis ont été libérés, explique Douati.

 

Selon le calcul de l'AFFDO-CI, 267 personnes ont bénéficié de la mesure d'amnistie et ont recouvré la liberté.

 

En dépit de la détention de 30 autres personnes, l'AFFDO-CI manifeste son infinie reconnaissance envers les Institutions internationales, les pays, les chancelleries, les organisations non gouvernementales, les chefs religieux qui ont fait aboutir leurs cris de détresse.

 

Tout en attirant l'attention de la communauté nationale et internationale sur la détention des 30 bénéficiaires toujours en prison, l'AFFDO-CI exhorte instamment le gouvernement ivoirien à procéder à les libérer, car leur détention est liée aux événements de la crise post-électorale de 2010-2011.

 

Désirée Douati et ses camarades annoncent qu’elles mettront tout en œuvre pour obtenir la libération de ces 30 personnes.

 

Elles expriment néanmoins, leur sincère gratitude au Président Alassane Ouattara pour la mesure d’amnistie du 06 août 2018.