Salif Traoré est en fuite. Et certains de ses proches disent craindre pour leur vie.

Salif Traoré est en fuite. Et certains de ses proches disent craindre pour leur vie.

Salif Traoré, alias Commandant Tracteur, c’est son nom. Cet ex-commandant de zone, proche de Guillaume Soro, se retrouve dans le viseur de la justice ivoirienne. Seulement, cette figure influente des ex-Forces Nouvelles reste introuvable, ce depuis plus de deux semaines. Il lui est reproché le rôle qu’il a joué  lors des campagnes électorales dans la commune d’Abobo. Il soutenait le candidat malheureux Koné Théfour.

 

 

Depuis le 13 octobre, dernier, le Commandant Tracteur reste introuvable. Est-il en cavale ? La question reste posée, vu le fait que ce proche de Guillaume Soro est aujourd’hui dans collimateur de la Gendarmerie Nationale. Il est recherché en vue de lui faire répondre des actes qui lui reprochés. Le Commandant Tracteur est accusé d’avoir joué un rôle jugé ambiguë lors de la campagne des élections Municipales 2018 dans la commune d’Abobo.

 

 

Salif Traoré alias le Commandant Tracteur avait ouvertement soutenu la candidature de Théfour Koné, battu aux Municipales 2018 à Abobo, par le ministre Hamed Bakayoko. Un rôle joué lors de ces élections Municipales du 13 octobre dernier, lui aurait porté préjudice. « C’est encore très flou, mais il est clair que son rôle lors des municipales à Abobo y est pour quelque chose », assure toutefois une source judiciaire à Jeune Afrique.

 

 

 

Selon nos confrères de cet hebdomadaire, les ennuis du Commandant Tracteur ont commencé au soir des Municipales 2018. En milieu de soirée, Salif Traoré quitte Abobo accompagné par neuf proches. Son convoi, composé de deux véhicules, tombe dans un énorme embouteillage au niveau d’un carrefour très fréquenté quand une cinquantaine de jeunes, certains armés de machettes, commencent à l’encercler. Selon une personne présente au moment des faits, des éléments de la FRAP, une unité de la police et de la gendarmerie observaient la scène.

 

Pour rappel, Il n’a, en tout cas, pas regagné son domicile de la Riviera Attoban, à Abidjan, depuis plus de deux semaines. JA révèle que s’il n’est officiellement pas visé par l’instruction, Salif Traoré est en fuite. Et certains de ses proches disent craindre pour leur vie. Convoqué le 15 octobre par la brigade de recherche de la gendarmerie, « Tracteur » a préféré se faire représenter par un avocat. Et quand les enquêteurs se sont présentés à son domicile, le 19, ils ne l’y ont pas trouvé.