Présidentielle 2020

Présidentielle 2020

L’attitude du RDR sur le parti unifié démon- tre que le parti au pouvoir n’est pas du tout serein, à l’approche de 2020, date de la pro- chaine élection présiden- tielle. Le jeudi 05 avril dernier, la direction du RDR a décidé au cours d’une réunion, à son siège à la Rue Lepic d’organiser un congrès extraordinaire sur le parti unifié, le 5 mai prochain. L’on se de- mande ce qui fait courir le RDR qui tient tant au parti unifié malgré les réti- cences de son allié, le PDCI qui a d’ailleurs tourné la page de l’unifi- cation des deux partis?

 

La présidente du RDR, Henriette Diabaté avait laissé entendre que la création du parti unifié est très im- portante pour sa forma- tion politique, car selon elle, cela garantira la paix et la stabilité dans le pays. Et pourtant les cri- tiques contre le parti uni- fié fusent de partout même à l’intérieur du RDR. Guillaume Soro, l’un des vice-présidents de cette formation politique a émis de sérieuses ré- serves au cours d’une réu- nion du RDR. D’ailleurs l’absence de Soro à la réunion du RDR qui a dé- cidé de la tenue d’un congrès extraordinaire du RDR a été ressentie comme un désaveu du président du parlement ivoirien contre le parti unifié. Soro avait fait savoir que si le RDR, ‘’son’’ parti était ce fleuve vers lequel converge les rivières, il n’aurait pas besoin de courir après son allié du RHDP, le PDCI, pour créer le parti unifié. En réalité, le RDR se montre d’ail- leurs fébrile parce que le bilan de son champion, Alassane Ouattara, s’avère largement être un échec. Le RDR a encore besoin du PDCI comme béquille pour opérer un passage en force en 2020, tablant sur une ma- jorité sociologique.

 

Sinon si Alassane Ouattara est convaincu que son bilan est positif, le RDR, son parti n'a pas besoin de faire une cour assidue au PDCI pour arriver à un parti unifié pour affronter la présidentielle de 2020. Le PDCI qui se sent en po- sition de force dans cet attelage fait grimper les enchères au point de refu- ser d’aller au parti unifié. Les réticences de Bédié et de son parti rendent donc caducs le plan du RDR qui dans son avidité du pou- voir a déchiré le pacte de l’alternance en 2020.

 

Le PDCI par son attitude ne semble plus être inté- ressé. Dans cette situa- tion, c’est l’activisme du RDR qui est fort étonnant. L’on comprend dès lors que dans le nouveau pay- sage politique qui se des- sine, le RDR sans le PDCI ne peut gagner d’élec- tions en Côte d’Ivoire. Le RDR, le parti au pouvoir, par son attitude, montre à l’opinion qu’il a besoin du PDCI. C’est sans nul doute pour orchestrer un autre passage en force en 2020 en se basant sur une prétendue majorité sociologique.