Le cabinet de l’ancienne Première Dame, Simone Ehivet Gbagbo, a fermement rejeté, hier, la pernicieuse campagne d’intoxication médiatique entreprise, y est-on convaincu, «par le régime d’Alassane Ouattara contre la Patronne». Au cours d’un échange télé- phonique, aux environs de 17h GMT, M. Corentin Akpa, directeur de cabinet, a marqué sa surprise, certifié que «Mme simone gbagbo n’a reçu aucun cadeau de M. Ouattara» et a conclu :

«Cette information est une grande bêtise pour salir Madame la Première Dame, vous pouvez l’écrire !». Dans ses rubriques «Confidentiels», Jeune Afrique n°3011 du 23 au 29 septembre 2018 publie l’information intitulée «Côte d’Ivoire : un cadeau pour simone gbagbo».

 

Sans prendre de gant, l’hebdomadaire panafricain édité à Paris affirme : «A peine sortie de prison, simone gbagbo a reçu un joli cadeau de la part du gouvernement ivoirien. Juste avant le meeting qu’elle a tenu dans son village de Moossou, le 25 août, et au cours duquel elle a remercié Alassane Ouattara de l’avoir amnistiée, l’opposante s’est vu offrir 25 millions de FCFA (environ 38000 euros), une somme destinée à l’achat d’un véhicule 4X4». Enfin, JA prophétise : «elle (Mme gbagbo) devait bientôt retrouver tous les avantages dévolus aux anciennes Premières dames, comme des agents de sécurité et une subvention mensuelle de plusieurs millions de FCFA». Le journal est sur le marché seulement ce matin. Mais l’information décriée est déjà abondamment partagée sur les réseaux sociaux depuis hier et suscite de nombreuses questions. Pourquoi Ouattara et son ré- gime feront-ils à Simone Ehivet Gbagbo «un cadeau», du reste clandestin, en lieu et place d’un décret régulier ?

 

Pourquoi la Première Dame n’est-elle pas informée «d’un cadeau reçu depuis le 25 août»? Par qui les fameux 25 millions ont-ils été remis à Mme Gbagbo alors qu’elle n’a eu aucun contact avec le ré- gime depuis sa sortie de prison ? Enfin, où est-elle donc passée cette voiture 4X4 déjà achetée ? M. Akpa Corentin s’est montré plutôt ulcéré par «ces rumeurs sur de prétendus cadeaux dont personne n’a encore entendu parler avant JA, à commencer par Mme simone gbagbo elle-même».