Ce sont des caciques du ‘’Affidé’’ et c’est comme cela ils vont être rejetés partout

Ce sont des caciques du ‘’Affidé’’ et c’est comme cela ils vont être rejetés partout

Suite à la proclamation des résultats qui a vu le désastre aux FPI dans cette élection législative 2016, quelques cadres de la partie d’Aboudramane Sangaré se sont prononcés, tel Odette Lorougnon qui ne s’est pas bercé d’illusions lorsque l’occasion s’est offerte à elle pour attaquer sévèrement Affi et les siens.

 

 Si quiconque avait des doutes sur  la victoire du FPI ce 18 décembre à Yopougon, la défaite, elle était prévisible par les « Gbagbo ou rien ». Cependant  les réactions de part et d’autres du camp Sangaré se réjouissant de la défaite de leur parti à ces échéances électorales viennent elles étayer les propos de Pascal Affi qui accuse le camp Sangare d’avoir soutenu le RHDP.

Comme une brèche, cette catastrophe électorale a permis à Odette Lorougnon, membre de la fronde du parti dirigée par Aboubramane Sangaré de fustiger le président controversé du front populaire ivoirien, à l’origine selon elle de sa désastreuse situation.

«  Eux, ils pensaient qu’ils allaient gagner des élections, ici, dans le district d’Abidjan ? Affi N’guessan pensait que ses éléments qu’il a positionnés allaient gagner des élections à Abidjan comme ça ? … (Rires, NDLR) c’est trop facile. Je crois que c’est le moment ou jamais où le monde entier doit comprendre qu’Affi ne représente rien et que ce parti-là appartient à Monsieur Gbagbo ».

 Comme si ça ne suffisait pas pour exprimer son ironie, la présidente de l’organisation des femmes pour Laurent Gbagbo est allée plus loin demandant à Affi de créer son parti « Le pouvoir devrait même demander à Affi de créer son parti. Vous me comprenez ? C’est le moment pour lui de créer son parti et de cesser de traîner dans la boue, le parti de Monsieur Laurent Gbabo. Les militants du Fpi ont montré à Affi qu’ils ne peuvent pas travailler avec quelqu’un qui n’a aucun respect de celui qui l’a fait. »

Pour finir, Odette Lorougnon s’est dite satisfaite de la gifle des militants du FPI au camp des « traitres » selon la présidente de l'ONG. Elle finira par projeter un regard de dédain sur l'avenir de ses hommes qu'elle qualifie de "traitre".

Ils n’ont pas oublié et tous ceux qui ont trahi, c’est comme cela ils vont finir. Ce sont des caciques du ‘’Affidé’’ et c’est comme cela ils vont être rejetés partout. Le monde entier se rend compte aujourd’hui que c’est Laurent Gbagbo qui les faisait. Nous devons avoir un devoir de reconnaissance envers Gbagbo Laurent. Celui qui ne l’a pas , c’est comme cela il finira , comme des traîtres ! »