Les ivoiriens découvrent de plus en plus qu’ils sont dirigés depuis 8 années par un fieffé menteur qui n’hésite pas à feindre l’Alzheimer lorsqu’il est mis devant le miroir de sa mauvaise gouvernance. Illustrations

- En septembre 2015, M. Ouattara en visite dans l’Indenié Djuablin est interpellé par un journaliste sur l’emprisonnement de l’opposant Assoa Adou. Le chef de l’État marque sa surprise. Devant le public médusé, il demande à son ministre de l’intérieur d’alors Hamed Bakayoko si M. Adou est rentré d’exil. Ouattara ne savait pas, il a su mais M. Adou est toujours en prison.

- En juin 2013, le FMI épingle M. Ouattara sur les mauvais résultats de la douane qui vient de réaliser une moins-value de 46,36 milliards fcfa. Le FMI accuse ouvertement Web Fontaine, société appartenant au gendre de Ouattara. La société suisse Webb Fontaine Holding S.A, une société enregistrée à Dubaï avec siège social à Genève (Suisse) et dont la filiale ivoirienne s’est vu octroyer, depuis mars 2013, par gré à gré, une série de contrats opaques (douane, ports et aéroport) dans le marché du contrôle et la vérification des importations. Quand des années plus tard, Fanta Catherine Ouattara et M. Senger se séparent, Web Fontaine perd le marché. Ouattara ne savait pas que M. Senger était son gendre.

- En Octobre 2012, la lettre du continent révèle que Bintou Toungara- Kamara, la fille de Adama Toungara dirige plusieurs sociétés dont son père est le propriétaire. Ses sociétés ont obtenu plusieurs marchés de gré a gré avec le ministère des mines dirigé par son très cher et tendre papa. Ouattara ne savait pas. Quand il a su, M. Toungara a été sanctionné, il est devenu Grand Médiateur de la République.

- Octobre 2014, la presse se fait échos d’un déplacement au USA du premier ministre Daniel Kablan Duncan. Un voyage à 400 millions de F CFA, une assistante ministérielle défrayée à 3 000 dollars par jour. Le budget initial alloué était initialement fixé à 250 millions F CFA, mais finalement, le voyage aura coûté 400 millions de F CFA aux contribuables ivoiriens. M. Ouattara ne savait pas. Quand il l’a su, le pauvre Lucien Kouassi Oka, le directeur administratif et financier de la Primature, a été relevé de ses fonctions. Duncan a été sanctionné : il est devenu vice-président.

- En mai 2017, M. Ouattara reçoit les soldats mutins qui disent renoncer à leurs primes. Dans une mise en scène digne des monarchies les plus dictatoriales, les soldats l’appellent « papa » et annoncent ne plus vouloir d’argent. La même nuit, les bruits de bottes se font entendre à Bouaké. Les soldats dénoncent la mascarade. Ouattara ne savait pas que c’était une mise en scène. Il est contraint de payer les 17 millions par mutins.

- Juin 2018, M. Ouattara reçoit un rapport de l’inspectorat général d’État. Celui-ci est accablant. Il décrit une fraude généralisée aux concours administratifs. M. Ouattara se fâche. Depuis qu’il est au pouvoir, il ne savait pas qu’il y avait une fraude aux concours.

- Je vous laisse ajouter ce que M. Ouattara ne sait pas d’autre.

M. Ouattara ne sait pas que les Bondy ont dormi dehors des années. Il ne sait pas que les populations de Danga sont dehors. Il ne sait pas qu’il n’y pas d’eau à Bouaké. Il ne sait pas qu’il y a des prisonniers politiques. Il ne sait pas qu’il n’a pas encore construit 5 universités et 65 milles salles de classes. En fait, depuis des années, les Ivoiriens sont dirigés par un homme qui ne sait absolument rien. Mais nous, nous savons une chose : en 2020, nous allons nous séparer de lui et de sa clique

vu pour vous Kyria doukoure

https://www.facebook.com/EpiCeTout225/posts/599140697137916