«la détention et l’entreposage d’armes de première catégorie sont constitutifs d’infractions pénales prévues et punies par les articles 3, 5, 13 et 14 de la loi n°98-749 du 23 décembre 1998 portant répression des infractions à la règlementation sur certaines munitions et substances explosives et le décret n°99-183 du 24 février 1999 portant règlementation des armes et munitions». c’est au mépris de cette disposition que Souleymane Kamaraté Koné alias Soul to soul détenait par devers lui, un arsenal de guerre. le forfait a été découvert le 11 mai dernier dans la résidence de ce proche de Soro Guillaume, sise à Bouaké. Après plusieurs interrogations et au prix de plus de 5 mois de d’hésitation et de tergiversations, le directeur du protocole de l’ex-chef rebelle a «comparu» pour la énième fois devant la brigade de recherche de la gendarmerie nationale, avant d’être enfin placé sous mandat de dépôt puis écroué à la maca, le lundi 9 octobre dernier. mais manifestement, Soul to Soul ne veut pas payer seul. donc du fond de la prison, où l’a jeté le pouvoir qu’il a contribué à installer dans le sang des ivoiriens, il a produit et publié une lettre ouverte sur les réseaux sociaux.

 

Où il évoque de façon laconique «cette aberrante histoire d’armes dont on veut me faire à tout prix le détenteur exclusif». Et se demande «Où» il aurait trouvé l’argent pour acquérir les armes en question. «Comment tout seul aurais-je pu les entreposer dans ma maison» se morfond-il. Avant de faire des aveux. «Oui, je suis victime de moi-même ! J’aurais dû dire NON. Et refuser de céder ma maison pour que les militaires s’en servent comme base logistique pour leurs opérations quand nous étions reclus au Golf». ces aveux ne sont pas fortuits. ils montrent à quel point cette fameuse résidence de Soul to Soul à Bouaké a abrité de mauvaises choses. mais au-delà, ces aveux suggèrent que Soul to Soul n’est pas propriétaire des armes en question ; que ces armes appartiennent à Alassane Ouattara.

 

«Je suis en prison à cause des armes qui ont mis Alassane Ouattara au pouvoir», accuse le nouveau prisonnier. cette accusation de Soul to Soul confirme la thèse que le candidat du rdr n’a pas gagné les élections et que sans les armes, Alassane Ouattara n’aurait jamais accédé au pouvoir d’Etat en côte d’ivoire. mais Alassane Ouattara au banc des accusés, c’est la France et l’Onuci qui sont en cause. Elles qui se sont auto-investies de la mission d’exécuter le mandat de l’Onu, comment ont-elles pu regarder Alassane Ouattara et sa rébellion s’approvisionner en armes, pendant que sous leur pression, laurent Gbagbo préparait les élections ? cette question est d’autant importante que la côte d’ivoire était sous embargo de l’Onu. Outre cette situation, tout le monde a vu comment la France et l’Onu se sont dévouées pour la ré- bellion d’Alassane Ouattara. comment elles ont massacré les civils en côte d’ivoire aux moyens de leurs avions de guerre. comment dans les régions de l’Ouest et dans plusieurs autres localités du pays, elles ont soutenu de façon active des activités de gé- nocide. Alassane Ouattara au banc des accusés, c’est la France de Sarkozy et l’Onu de choi qui sont au banc des accusés. Et mangou philipe, le chef d’Etat-major ne dit pas le contraire. lui qui, devant la cpi a témoigné que la France a utilisé des chars à télémètre laser et des missiles téléguidés contre les populations civiles. l’histoire retient de façon indélébile la responsabilité de la France qui est rentrée en guerre contre la côte d’ivoire de façon unilatérale 

AUTRE PRESSE