Souleymane Coulibaly a quitté le Al-Ahly, où il s'était engagé l'hiver dernier. L'attaquant ivoirien dénonce une persécution du club égyptien qui l’a obligé à partir sans prévenir.

 

Fin de l’idylle entre Souleymane Coulibaly et le Al-Ahly du Caire. Arrivé en provenance de Kilmarnock, en Ecosse, l’international espoir semblait respirer la grande pourtant. En tout cas sur le terrain où il a inscrit 6 buts sous la tunique du club cairote. Bien-être que de façade. « Je ne suis pas fou, je suis parti pour une bonne raison. Je suis vraiment désolé, mais je ne pouvais pas rester plus longtemps dans cette équipe. Mon passeport a été confisqué. J'ai été forcé de faire certaines choses, comme par exemple m'incliner et prier à chaque fois que je marquais un but », a expliqué le joueur sur son compte twitter.

 

La décision de prendre la poutre d’escampette, sa volonté de protéger sa famille épouvantée par des restrictions religieuses y est pour beaucoup. « J'ai fait de mon mieux pendant cinq mois mais j'ai atteint ma limite... Ma femme et mes enfants sont traumatisés, ma famille est chrétienne et ils ne se sentaient pas les bienvenus à pratiquer leur religion dans ce pays », a révélé Souleymane qui dénonce un esclavagisme non voilé. « J'ai fui parce que c'était ma dernière chance de le faire muni de mon passeport. Ce club m'a traité comme un esclave à cause de l'argent », a ajouté le meilleur buteur de la Coupe du Monde U17 (2011).

 

Pour contre-attaquer, les dirigeants du Al-Ahly auraient déposé une plainte auprès de la FIFA contre leur ex-joueur. Mais lui est plus préoccupé par la sécurité de sa famille que par des probables sanctions. « Si la FIFA m'empêche de jouer, je suis disposé à accepter cette sanction. La paix de l'esprit et la tranquillité sont plus importants à mes yeux », a-t-il conclu.

 

 source-http://www.ivoirematin.com/news/Sport/egypte-un-international-ivoirien-fuit-al_n_24940.html