Où l’on se rend compte de la provenance des documents pris à la résidence officielle du président de Côte d’Ivoire et présentés à la CPI… Quelle valeur juridique donner au fruit de « perquisitions » menées par des services secrets et non un officier de police judiciaire ? En savoir plus : http://www.jeuneafrique.com/mag/446483/politique/france-afrique-habits-neufs-de-dgse. (TK)