Bamba Alassane est un militant actif du parti de Laurent Gbagbo, à Adjamé- Williamsville. Depuis le 27 septembre 2015, il est traqué

par le régime Ouattara.

Comment est-on arrivé à cette situation?

Le 13 septembre 2015, Samba David, fondateur de la

Coalition des indignés de Côte d’Ivoire (CICI), un mouvement

de la société civile, est arrêté par le régime Ouattara parce

qu’il s’opposait à la candidature d’Alassane Ouattara à

l’élection présidentielle d’octobre 2015. A cet effet, des militants

du dudit mouvement ont organisé une réunion à Adjamé-

Williamsville pour se rendre au palais de justice au Plateau, à l’effet de soutenir leur leader Samba David, qui devrait être jugé le 30 septembre.

Au cours de cette réunion, des hommes portant des

treillis et puissamment armés ont fait irruption dans la salle

et ont mis aux arrêts tous les participants à cette réunion.

Alors que Bamba Alassane était incarcéré au camp commando

d’Abobo, la voiture conduite par son chauffeur, du nom de Brou Ange Valery, fait un accident de la circulation,causant la mort d’un militaire

qui répond du nom de Coulibaly Ibrahim, du grade de sergent.

Quand bien même incarcéré, Bamba Alassane est accusé de meurtre de ce militaire. Tout simplement parce que le chauffeur travaillait

pour lui. L’affaire a fait grand bruit lorsque l’épouse

de Brou Ange Valery réclamait son mari, lui aussi enlevé par

des hommes en armes vêtus de treillis. Malheureusement, il

a été retrouvé mort le 13 juin dernier. Selon des témoignages,

à la veille de sa mort,ceux qui l’ont enlevé lui auraient

exigé de leur montrer la cachette de son patron

Bamba Alassane qui, selon d’autres sources, aurait bénéficié,

comme à chaque célébration de la fête de l’indépendance, d’une mesure d’élargissement présidentielle.

Il se trouverait actuellement au Ghana. Le cas de Bamba

Alassane n’est pas un cas isolé. La Côte d’Ivoire compte

de tous ces anonymes ou presque qui sont aussi traqués

par le régime Ouattara

pour leur fidélité à Laurent

Gbagbo.