Le porte-parole du gouvernement ivoirien Sidi Touré a affirmé mercredi à Bongouanou (centre-est) que le secrétaire exécutif du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI, opposition) Maurice Kacou Guikahué “n’a ni la qualité, ni le pouvoir de décider’’ d’un report de l’élection présidentielle, qui “aura lieu à bonne date’’ le 31 octobre.

 

“C’est un peu prétentieux de sa part. Il n’a ni la qualité ni le pouvoir de décider. Les élections auront lieu à bonne date (…) et tout autre débat n’est que distraction’’, a affirmé M. Touré, lors d’une conférence de presse, après le conseil des ministres à Bongouanou, première étape de la visite d’Etat du président de République Alassane Ouattara dans la région du Moronou.



“La démocratie ne peut pas faire l’économie d’une élection’’, a ajouté le porte-parole du gouvernement, en réaction aux propos de M. Guikahué, qui a affirmé mercredi, lors d’une conférence de presse à Abidjan : “Si les conditions d’élections transparentes ne sont pas réunies, il n’y aura pas d’élections en Côte d’Ivoire’’

Le climat politique se crispe de plus en plus en Côte d’Ivoire à quelques semaines de la présidentielle. La candidature du chef de l’Etat Alassane Ouattara cristallise les tensions.

En mars, M. Ouattara, élu en 2010 puis réélu en 2015, avait annoncé passer le relais à son premier ministre Amadou Gon Coulibaly pour le scrutin d’octobre. Mais celui-ci est décédé le 8 juillet. Après ce décès, le chef de l’Etat est revenu sur sa décision le 6 août en annonçant qu’il briguerait finalement un troisième mandat.

 

L’opposition juge cette candidature anticonstitutionnelle, qui a provoqué dans le pays de nombreuses manifestations de protestation, souvent violentes.

Ces violences ont fait une dizaine de morts.

Affaires à Suivre