Publié le 26/04/2021

Publié le 26/04/2021

Ironie de l’histoire : dix ans après la crise postélectorale qui a suivi la présidentielle de 2010, la tendance Gbagbo ou Rien (Gor) du Front populaire ivoirien (FPI) se retrouve en train de remercier Henri Konan Bédié pour l’acquittement de leur mentor.

Réuni le samedi 24 avril 2021, le Comité Central du Fpi-Gor a exprimé sa reconnaissance à tous ceux qui se sont mobilisés pour faire libérer l’ex-chef de l’Etat. Dans un communiqué rendu public à l’issue de leurs échanges, les responsables de cette faction du Fpi ont adressé leurs remerciements au président du Fpi, Henri Konan Bédié.

« Le Comité Central remercie les militants du Fpi, les partis et personnalités politiques, notamment le président Henri Konan Bédié et le Pdci-Rda… », est-il indiqué dans le communiqué. Les barons du Fpi-Gor rendent ainsi hommage à Bédié pour avoir contribué, à sa manière, à l’acquittement de Gbagbo.

Cette gratitude du Fpi-Gor à l’endroit du président du Pdci ne saurait être considérée comme anecdotique, d’autant qu’il y a 10 ans, celui qui est remercié aujourd’hui était dans le camp de ceux qui ont œuvré à la chute de Gbagbo et même à son transfèrement à La Haye.

Il est vrai que Bédié est remercié en même temps que « les chefs d’Etat et dirigeants africains », les « intellectuels africains et occidentaux », « les démocrates de tous bords », « la diaspora africaine ».

Autrement dit, il est l’une des personnalités saluées parmi tant d’autres. Mais, il reste que le fait qu’il soit nommément cité alors que les autres sont fondus sous des termes génériques, n’est pas fortuit. Cela sonne comme une marque de reconnaissance.