Si ce n’est pas un scandale, il faudra trouver un mot plus fort pour quali- fier ce que le régime Ouattara veut faire aux caisses de l’Etat, même si c’est dans le cadre du C2D. L’information est que les groupes français de construction et de BTP, Eiffage et Spie Batignolles ont remporté un contrat pour la réhabilitation du pont Félix Houphouët-Boigny à Abidjan en Côte d’Ivoire. La valeur globale de ce contrat est estimée à environ 34,4 milliards FCFA. Les travaux sont prévus pour durer 30 mois. 34,4 milliards FCFA ! Pas pour construire un nouveau pont.

 

Parce que le projet porte notamment sur la réalisation de fondations complémentaires, et la réhabilitation totale du pont. Mais uniquement pour réhabiliter le pont Félix Houphouët-Boigny. Alors qu’initialement, dans le cadre du C2D signé en 2015, il était prévu un financement de 26,24 milliards FCFA. Donc un additif de 8,16 milliards FCFA, en l’espace de deux ans !

 

Pour le bon sens, pour un pays qui parle de «gestion ef- ficience des ressources de l’Etat», il faut admettre que c’est un drame. Car qu’est-ce qu’une opération de réhabilitation ? En architecture, ‘’Réhabiliter’’ un immeuble ancien, par exemple, consiste à le restaurer de façon sommaire, en y installant notamment un équipement sanitaire correspondant aux normes minimales d’habitabilité. La ‘’réhabilitation’’ touche généralement le tissu urbain banal, la restauration étant plutôt réservée à la sauvegarde et à la mise en valeur d’ensembles ayant une réelle qualité architecturale. (Le Nouvel Observateur, 19 janv. 1976, p. 22, col. 2). Certes comparaison n’est pas raison. Le 3ème pont de Bamako, inauguré le 22 novembre 2011, a coûté 30 milliards FCFA.

 

Et c’est l’œuvre de l’entreprise China Gezhouba Group Compagny Limited, effectuée en 27 mois. Toujours en guise de comparaison, l’ouvrage comprend deux échangeurs de longueur 899 m respectivement, des voies d’accès de 667 m, un réseau de drainage des eaux de ruissellement, l’éclairage public et des échangeurs. L’ouvrage possède une longueur totale de 1627 km pour 24 m de largeur.

Le pont FHB a une longueur de sur 376 m ! 0n se demande s’il n’était pas mieux de confier la réhabilitation du pont FHB aux Chinois (ils sont devenus fréquentables par Ouattara depuis la construction du barrage de Soubré). Et là on était certain que les travaux allaient coûter beaucoup moins que les 34,4 milliards FCFA.