Le chef de l’Etat ivoirien Alassane Ouattara et son Ministre Ally Coulibaly ont battu en retraite en retirant leur plainte face à Christian Vabé Président du RPCI-AC et d’IvoireBusiness, vendredi 06 mars dernier au tribunal de grande instance de Paris, dans l’Affaire « scandale sexuel » impliquant le Ministre Ally Coulibaly. Une grande victoire pour le peuple ivoirien selon Christian Vabé.

 

En effet sur plainte déposée par le Ministre-Ambassadeur Ally Coulibaly, ancien Ambassadeur de Côte d’Ivoire en France et actuel Ministre de l’Intégration africaine du gouvernement Ouattara, l’Etat de Côte d’Ivoire avait porté plainte contre Christian Vabé pour avoir porté atteinte au prestige de la Côte d’Ivoire et pour avoir sali l’honneur du Ministre-Ambassadeur Ally Coulibaly dans ce qu’il est désormais convenu d’appeler « l’Affaire scandale sexuel ».


Les avocats de l’Etat de Côte d’Ivoire, contre toute attente, ont retiré vendredi leur plainte contre Christian Vabé, Président d’IvoireBusiness, pourtant lourdement accusé d’avoir porté atteinte au prestige de la Côte d’Ivoire et à l’honneur du Ministre Ally Coulibaly, en ayant déclaré dans un article publié sur IvoireBusiness, qu’un Ambassadeur de Côte d’Ivoire en France était impliqué dans une Affaire de scandale sexuel sur mineure à Paris.
Lequel Ambassadeur était Ally Coulibaly au moment des faits.
Visiblement, les avocats de l'Etat de Côte d'Ivoire n'ont pas voulu assister au grand déballage, car la défense conduite par Me Gervais Teti avait tout préparé. Ils ont préféré battre en retraite. Christian Vabé et IvoireBusiness remportent donc leur procès contre le régime Ouattara et le Ministre Ally Coulibaly.


En effet, ex-Ambassadeur de Côte d’Ivoire en France, Ally Coulibaly fut rappelé en Côte d’Ivoire pour être Ministre de l’Intégration africaine d’Alassane Ouattara, peu de temps après l’éclatement de l’affaire.
Christian Vabé, président du RPCI-AC et d’IvoireBusiness, a réagi à chaud en disant « sa fierté d’être le premier opposant à remporter un procès contre le régime Ouattara au moment où le procès des pro-Gbagbo bat leur plein à Abidjan sur fond de justice des vainqueurs », et qu’il dédie « cette victoire au peuple de Côte d’Ivoire dont le soutien n'a jamais fait défaut, preuve que David peut terrasser Goliath quand la justice n’est pas aux ordres comme en Côte d’Ivoire ». Une édition spéciale sur le procès du "scandale sexuel" est prévue la semaine prochaine.
Mireille (Mimi) Kouamé