Le ministre d’etat, ministre de l’intérieur et de la sécurité, hamed Bakayoko, a échangé avec les partis de l’opposition, membres du cadre permanent du dialogue (cpd) et de l’alliance des forces démocratiques de côte d’ivoire (afd-ci), hier, à son cabinet à abidjan-plateau. cette rencontre, selon
lui, est une opportunité de discuter avec l’opposition sur la question du projet de loi portant modification, composition, organisation et fonctionnement de la commission électorale indépendante
(cei). comme la plupart des partis de l’opposition ne sont pas représentés au parlement, il a
souhaité les rencontrer pour leur permettre d’avoir le texte complet relatif à la reforme de la cei et apporter leurs contributions. « Je veux vous dire ma disponibilité à poursuivre les échanges, même
pendant la semaine où nous serions en discutions au parlement pour que vous puissiez
nous apporter vos contributions.

ì

Les groupes parlementaires aux quels nous appartenons aurons des observations que nous
ne voulons pas vous priver de prendre en compte », a fait savoir hamed Bakayoko. avant d’ajouter que le gouvernement reste ouvert. « Je veux dire la disponibilité du gouvernement d’être à l’écoute de tout le monde », a-t-il fait savoir tout en rassurant que « l’ambition du gouvernement n’est pas de faire
un passage en force. Mais d’avoir une Cei qui soit le plus consensuelle possible » daniel aka ahizi, représentant de l’afd-ci, par ailleurs, président du pit, s’est dit satisfait de la rencontre. «Nous
devons saluer cette rencontre initiée par le ministre d’Etat Hamed Bakayoko qui ouvre la possibilité d’échanger sur un projet de loi aussi important pour la côte d’Ivoire. Nous pensons que ça été une bonne initiative. Nous avons longuement échangé et nous allons poursuivre d’échanger et nous
espérons que les résultats nous permettrons d’avancer. Nous n’avons pas fini les échanges. On peu ne pas finir en une seule rencontre. Nous allons continuer et il doit être à l’assemblée lundi.
Je pense qu’il aura un document qu’on pourra avoir sous la main. Le ministre d’Etat nous a demandé de faire des propositions qu’il pourra lui-même utiliser. Nous sommes sur des points
intéressants », a-t-il affirmé
autrre presse