Les grandes oreilles de Bôl’Kotch ont intercepté une
conversation téléphonique entre Microbe et Ebola.
Microbe, c’est un bébé dramanistanais de la rébellion.
Il attaque à la machette pour manger. Car, il a été
jeté comme papier hygiénique après avoir nettoyé le
derrière de la rébellion. Ebola, c’est le virus qui fait
peur. Les deux sont des tueurs.


Microbe : Bonjour collègue Ebola ! Comment
ça va ?
Ebola : Ça va très bien. Je fais mal en ce moment en
Guinée, au Liberia, en Sierra Leone, au Nigeria.
J’ai même fait un tour aux Etats-Unis, en Espagne etc

Microbe : Façon tu circules aux frontières, on dirait que tu veux rentrer au Dramanistan !
Ebola : Ouais, mon cher frère Microbe ! Mais, les gardes de la frontière me bloquent chaque fois que je tente une percée. Et puis,on me dit que comme tu fais déjà très mal au
Dramanistan, ce n’est pas la peine que je rentre.


Microbe : Oh non, toi, tu es plus dangereux que
moi ! Tu as tué plus de 1000 déjà. Moi, j’ai tué
mais je n’atteints pas encore ton score. En plus, toi tu voyages partout alors que moi je suis coincé ici. D’ailleurs
même, qui paie ton billet d’avion ?
Ebola : (Rire) Mon frère, je voyage cadeau. Dès que je
pénètre quelqu’un, il m’envoie partout où il veut. Mais
depuis-là, je n’ai pas encore eu quelqu’un pour m’accompagner chez toi…


Microbe : Mon frère, si tu viens ici, est-ce que moi-même, tu ne vas pas me faire un petit quelque chose? Parce
que toi, tu ne trie pas.Embrasser, tu es dedans.Saluer, tu es dedans.Faire la chose, tu es dedans. Salive, sueur dedans. Et comme moi,je fais dans tout ça, j’ai peur de toi quand même
hein !
Ebola : Non camarade, il ne faut pas avoir peur. Entre
collègues, on ne se tue pas. Est-ce que tu as une fois vu
chien manger chien ? Donc,si c’est à cause de ça tu as
peur, il faut refroidir ton coeur.


Microbe : Ah d’accord.Toi et moi, on peut s’entendre…
Ebola : Mais dis-moi camarade de la mort, est-ce que
tu ne peux pas m’arranger un peu. Viens me chercher
on va rentrer chez toi ! Ensemble, on va finir avec
ceux qui ne vous donnent rien alors que vous avez
travaillé dur pour eux.


Microbe : D’accord, mais comment on va s’arranger?
Ebola : Tu me laisses rentrer dans ton corps. C’est-àdire
que je te donne Ebola !
Microbe : Si c’est ça,c’est bon. Faut rester chez toi, je vais rester chez moi. Tu tues chez toi, je tue chez moi.
Ebola : Egoïste !!!
Nafyssatou S. Diallo
Bôlkotch  du jeudi 14 août au jeudi 21 août 2014