Alassane Ouattara a annoncé des mandats d’arrêts contre Damana Pickass et Stéphane Kipré,. Pour sa part, le premier affiche sa sérénité.

Damana Pickass, interrogé par nos confrères de Le Temps, affirme ne pas être surpris. Le vice-président du Front populaire, aujourd’hui en exil, se dit « préparé à affronter tous les risques ». « Je m’attends à tout, donc je n’ai pas peur. Mais je ne suis pas suicidaire et donc je demeure vigilant et serein, sachant que ma vie appartient totalement à Dieu », a fait savoir ce proche de Laurent Gbagbo.

 

Au cours de cet entretien, Damana Pickass a  botté en touche les accusations lancées contre sa personne. « Ces accusations sont déjà très loin, derrière moi. Je suis imperturbable et serein de la sérénité du juste et de l’innocent. Dieu est mon seul juge. Les hommes peuvent donc penser ce qu’ils veulent »,a confié  Damana Pickass

 Pour lui, les autorités ivoiriennes, en l’accusant ainsi que Stéphane Kipré, visent en réalité l’ex président Laurent Gbagbo. Le but serait, selon lui, de discréditer l’ancien locataire du Palais présidentiel.

 

« Nous sommes certes visés dans ces accusations Stéphane Kipré et moi, mais c’est le Président Laurent Gbagbo qu’ils veulent en réalité, atteindre en le discréditant. Ils veulent le faire apparaître comme quelqu’un dont la libération sera attentatoire à la paix et à la stabilité nationale », a révélé ce cadre du Front populaire ivoirien.

 

Avec Le Temps