Publié le 23 -3- 2021 Source: Autres Sources

Publié le 23 -3- 2021 Source: Autres Sources

Le rappeur congolais vivant en France, Gims, de son vrai nom Gandhi Djuna, violemment critiqué par des fans ivoiriens, du fait de son absence aux obsèques du Premier ministre Hamed Bakayoko ; s’est défendu avec arrogance, sur sa page officielle Facebook. "Le bonheur c’est de s’en foutre royalement de ce que les autres pensent de vous".

C’est en ces termes que Gims qui ne souhaite plus se faire appeler Maître Gims, a répondu à ses détracteurs. Une réponse empreinte d’arrogance, selon certains Internautes, qui n’est pas prêt de mettre un terme à la polémique née de son absence aux obsèques du Premier ministre Hamed Bakayoko.

Le rappeur congolais, à la différence d’autres sommités des arts qui ont bénéficié des largesses du défunt Premier ministre, tels Koffi Olomidé, Faly Ipupa, Sidiki Diabaté, etc. ; a pointé absent, tout au long des funérailles. L’artiste qui avait l’un des derniers à avoir été reçu par le désormais ex-chef du gouvernement ivoirien, de son vivant, avait toutefois rendu hommage à ce dernier.

« Les grands hommes ne naissent pas dans la grandeur, ils grandissent.

Tonton tu as laissé une trace indélébile et bénéfique pour la jeunesse ivoirienne ton sourire et ta bonne humeur imperturbable ne laissait personne indifférent tu étais le tonton, le papa, le grand frère que tout le monde aurait aimé avoir. Mes condoléances les plus sincères à la magnifique famille que tu as laissée. Merci d’avoir montré le chemin, nous appartenons à Allah et c’est vers lui que nous retournerons », avait-il déclaré.