Photo: © Ministères par DR. Santé : le PR Alassane Ouattara fait don de 1 million de dollars à l` ONUSIDA. Le ministre de la Santé de Côte d`Ivoire Raymonde Coffie Goudou participe à la réunion du Conseil de Coordination du Programme de l`ONUSIDA à Genève.

 

Le chef de l’Etat ivoirien Alassane Dramane Ouattara, est subitement devenu généreux envers l’ONU après qu’un rapport des Experts onusiens l’ait ouvertement accusé d’avoir recours aux Escadrons de la mort et aux mercenaires, pour assassiner, enlever, et extrader ses opposants politiques.
Sa générosité est destinée à l’agence de l’Onu pour la lutte contre le Sida dans le monde, l’ONUSIDA. Par ce geste, la Côte d’Ivoire devient ainsi l’un des vingt plus grands donateurs de l’ONUSIDA.

En effet, Alassane Ouattara a annoncé que la Côte d’Ivoire fera un don de 1 million de dollars pour soutenir le travail de l’ONUSIDA pour aider les pays à atteindre les objectifs fixés dans la Déclaration politique sur le VIH et le sida de 2011.
"J’ai décidé de faire don de 1 million de dollars à l’ONUSIDA, parce que je crois en une société avec zéro nouvelle infection à VIH, zéro discrimination et zéro décès lié au sida», a déclaré le président Ouattara lors de la réunion de la Côte d’Ivoire Conseil national du sida.
La contribution a été confirmée par le ministre de la Santé de Côte d’Ivoire Raymonde Coffie Goudou qui représentait la Côte d’Ivoire lors de la réunion du Conseil de Coordination du Programme de l’ONUSIDA à Genève. «Je suis ravi d’être au Conseil de l’ONUSIDA et d’annoncer notre contribution de 1 million de dollars pour son travail essentiel et comme un signe de la responsabilité partagée», a déclaré Mme Coffie.
«Cette contribution à l’ONUSIDA rend la Côte d’Ivoire le premier pays africain à devenir l’un des ONUSIDA 20 donateurs les plus importants», a déclaré Michel Sidibé, Directeur exécutif de l’ONUSIDA.
La méthode Ouattara est bien connue : Chacun a son prix. Il fut juste le payer. Il n’hésite donc pas à dilapider les ressources du contribuable ivoirien afin d’acheter ONG, médias, journalistes, ONU, etc… pour s’assurer une virginité, et afin qu’ils rangent leurs rapports à charge au placard.
Mais la nouveauté, c’est que le temps a fait son effet et ses mensonges sont désormais mis à nu. Ouattara semble désormais cerné. Sa méthode de corruption à coups de billets de banque semble avoir atteint ses limites. Le cas de Fatou Bensouda, qui aurait été grassement payée pour accuser Laurent Gbagbo de crimes de sang à la CPI, est édifiant. Les preuves ne sont toujours pas au rendez-vous et la CPI est gravement discréditée.
Les parrains de Ouattara se méfient désormais de lui. Ils ont fini par avoir marre de ses crimes et violations des droits de l’homme. Il serait persona non grata chez Obama qui aurait fini par connaître l’homme. En France, même RFI n’hésite plus à lui poser des questions sur les Escadrons de la mort. Ses soutiens ne veulent plus couvrir ses crimes car ils craignent un retour de manivelle devant tant d’abus.
L’union sacrée autour de Ouattara semble avoir vécu. Lui-même parait s’en être aperçu, un peu tardivement. Car après avoir menacé l’ONU de lui régler son compte et de faire renvoyer les experts suite à leur rapport sur les escadrons de la mort, il vient au secours de cette ONU avec un chèque de 1 million d’euros à l’ONUSIDA.

Mireille (Mimi) Kouamé

voireBusi