Deux membres du Comité de contrôle du Fpi, parti politique dont Laurent Gbagbo, ex président ivoirien, fut president-fondateur , ont exigé Mardi à Abidjan, une réunion pour publier la liste des candidats à la présidence du parti.

Wognin Honoré Marcellin et Yoboué N’da Kouassi, ont dit cela lors d'un point de presse au siège provisoire du parti à la Riviéra-Attoban. Dans leur déclaration, ils ont condamné «l’acte solitaire du camarade Vy Paul», président par intérim du comité de contrôle en charge de réceptionner les dossiers de candidature pour l’élection du président du Front populaire ivoirien qui a signé un communiqué paru dans le quotidien «Le Temps» du mardi 18 novembre 2014.

«Les missions du Comité de contrôle, dans le cadre de la tenue du 4ème congrès du parti, sont de recevoir les dossiers de candidature comprenant : une demande manuscrite, la photocopie de la carte nationale d’identité ou l’original de l’attestation d’identité, deux photos d’identité de même tirage, la carte de militant de l’année 2014, l’attestation de régularité de cotisations depuis 2012, délivrée par le SNAFIP et les cartes de membres de 2012 à 2014, l’attestation d’appartenance à une fédération délivrée par le secrétaire fédéral, l’attestation d’appartenance à un organe central ou de contrôle délivrée par l’organe concerné, le reçu du droit de candidature d’un montant de 100. 000 FCFA délivré par le SNAFIP ; d’analyser la conformité des pièces produites au regard des dispositions pertinentes, de transmettre une liste provisoire de candidats au bureau du Congrès pour publication, de recevoir et d’analyser les réclamations en vue de la publication de la liste définitive.

A notre grand étonnement, alors que depuis la date de clôture des candidatures aucune réunion n’a été convoquée pour l’analyse des dossiers, nous constatons la publication de ce communiqué indiquant la liste provisoire des candidats. Nous dénonçons ce communiqué et condamnons l’acte solitaire du camarade Vy Paul qui n’engage pas le Comité de contrôle et exigeons la convocation d’une session du Comité de contrôle dans les meilleurs délais en vue de l’analyse desdits dossiers», ont-ils argumenté. 

Patrick Doua

http://afrikipresse.fr/