Sept ressortissants nigérians, un Namibien et un de Sao Tome et Principe sont tombés dans les filets des policiers de la Cellule aéroportuaire anti-trafics (Caat), à l'aéroport international Félix Houphouët Boigny de Port-Bouët, dans la nuit du samedi 22 au dimanche 23 mars 2014.

Les neuf individus étaient porteurs de 400 boulettes, soit 7,2 Kg de cocaïne. Selon les renseignements, tout est parti d’informations anonymes, reçues par les éléments de la Caat, le samedi 22 mars 2014. Ces informations faisaient état de ce que des individus, en provenance de Sao Tome et Principe via Casablanca au Maroc, auraient de la drogue dans leur estomac. Sans perdre de temps, les policiers se mettent en branle. Un dispositif est mis en place pour accueillir ces passagers d'un autre genre. A leur descente d'avion, le vol AT 533 de la compagnie Royal Air Maroc, 17 passagers sont interpellés par les éléments de la Caat. Conduits à leur base, les suspects sont soumis à un test urinaire.
A l'issue duquel neuf (9) des 17 individus sont déclarés positifs. Ils sont donc mis en observation pendant que les huit (8) autres sont autorisés à poursuivre leur voyage, puisqu'ils étaient en transit à Abidjan. Plus tard, les suspects passagers défèquent des boulettes de cocaïne qu'ils avaient dans l'estomac. Un total de 400 boulettes, soit 7,2 Kg de drogue. Les mis en cause ont été mis à la disposition de la Direction de la police des stupéfiants et des drogues (Dpsd), au Plateau, pour continuation d'enquête. Notons que la Caat, installée à l'aéroport de Port-Bouët le 17 novembre 2013, est à sa troisième grosse prise. En effet, les 28 novembre et 30 décembre 2013, ils ont intercepté des dealers transportant 14 Kg de cocaïne et 2 Kg d'héroïne.
Soir Info