Publié le 23 Août 2020 Autre Presse

Publié le 23 Août 2020 Autre Presse

Ce Samedi 22 Août 2020, une rumeur des plus improbables, a abondamment circulé sur les réseaux sociaux, faisant état d’un voyage de l’ex chef du parlement Ivoirien, Guillaume Soro vers le Mali.

 

Selon ces rumeurs largement relayés, le candidat déclaré à l’élection présidentielle d’Octobre 2020 et ancien numéro 2 du régime Ivoirien, était en route pour la capitale Malienne, et ce, au lendemain de la visite sur place de son envoyé spécial, l’ex député Mohamed Soukou Sess, qui, ce Vendredi 21 Août, a eu à rencontrer les autorités militaires au pouvoir à Bamako, ainsi que l’Imam Dicko, égérie de l’insurrection populaire contre le régime du Président déchu, Ibrahim Boubacar Keïta.

 

Contacté pour en savoir plus sur cette affaire, Mamadou Traoré, conseiller spécial de Guillaume Soro, a tout de suite démenti ces rumeurs. ‘’Non, ce n’est pas vrai. Ce sont des histoires. Guillaume Soro n’est pas du tout en route pour le Mali’’, a rectifié notre interlocuteur, qui s’est d’ailleurs dit surpris par la mise en circulation de telles informations.

 

‘’Dire que Guillaume Soro va s’installer au Mali, avec Laurent Gbagbo, cela signifie au fait que le Mali va servir de base-arrière à une déstabilisation de la Côte d’Ivoire…c’est ce que les gens espèrent…Que non !

 

Je vous le dis et je vous le répète, Guillaume Soro n’est plus prêt à se salir les mains pour quelqu’un’’, a insisté Mamadou Traoré.

‘’Ce sont les gens du RDR, qui aujourd’hui traitent Soro Guillaume de rebelle, alors que c’est pour eux qu’il a donné sa poitrine…et ça, il n’est pas prêt à subir cela encore’’, prévient-t-il. Cependant, une alliance avec des chefs d’états pourrait être envisagée, souligne Mamadou Traoré

Par ailleurs, cet intime de l’ancien Premier Ministre ne nie pas le caractère stratégique des rencontres qu’a eu, la veille, l’honorable Mohamed Soukou Sess, dit ‘’Ben Souk’’, avec les nouveaux maîtres du pays. Des rencontres qui, note-t-il, ‘’donnent l’insomnie au pouvoir en place’’, mais qui ne signifient pas pour autant que son mentor s’apprêterait dans l’immédiat à se mettre en route pour la capitale Malienne.

 

Ces derniers jours, les relations entre Abidjan et Bamako se sont fortement envenimées, après le coup de force des militaires qui a évincé le régime d’IBK, ce Mardi 18 Août.