Informé par les réseaux sociaux de ce qu'une jeune dame qui aurait été violée par un gendarme souhaiterait le rencontrer, le Commissaire du Gouvernement, le Contre-amiral Ange KESSI a voulu en savoir plus en ordonnant que le dossier d'enquête lui soit communiqué sans délai.
A la lecture de la procédure, le chef du parquet militaire a requis les enquêteurs d'arrêter et de conduire le Mdl K.F à son parquet où il a été entendu puis déféré à la Maison d'arrêt Militaire d'Abidjan (MAMA).
Le Contre-amiral a saisi cette occasion pour rappeler à la population de porter plainte là où il faut. C'est la seule voie pour que les juridictions compétentes, qualifiées puissent donner suite à leurs plaintes.
La gendarmerie et la police sont les lieux indiqués pour porter une plainte contre un gendarme, un policier ou un militaire.
Les enquêteurs font bien leur travail mais il peut arriver que souvent débordés, les enqueteurs, loin de "s'assoir" sur les dossiers ou les négliger comme on pourrait être emmené à le croire, traitent les procédures avec du retard.
Si vous avez le sentiment qu'une enquête suivie contre un policier , un gendarme ou un militaire tarde à aboutir, n'hésitez pas à vous rendre au Tribunal Militaire d'Abidjan où le Commissaire du Gouvernement et ses collaborateurs vous attendent pour vous recevoir a rappelé Ange KESSI à l'endroit de la population.
La Cote d'Ivoire est un pays de droit. Que vous soyez victimes ou dénonciateurs, nous veillons à ce qu'aucun crime ni délit ne reste impuni a dit le Commissaire du Gouvernement.
La lutte contre l'impunité doit être l'affaire de tous.

*Le Tribunal Militaire d'Abidjan est situé à Angré 7e tranche, à 150m du commissariat de police du 22e arrondissement.
Sercom TMA.