Me Félix Bobré, avocat de Laurent Akoun, explique avec détails sans aller en profondeur, la procédure initiée par le régime d’Abidjan contre son client et les faits qui lui reprochés. Il fait savoir que d’autres audiences pourront suivre dans les jours à venir selon le calendrier du juge parce que cette première audience n’a été qu’une prise de contact.

Acharnement du pouvoir contre Laurent Akoun ou procédure à caractère arbitraire, injuste ou illégal ?
Son conseil répond.

De quoi a-t-il été question lors de l’audition de Laurent Akoun ?
D’abord, il n’y a pas eu d’audition. On a répondu à la convocation certes mais il n’y a pas eu d’audition. On attend que le juge nous fasse signe pour nous présenter de nouveau devant lui.

C’est prévu pour quand cette nouvelle audience ?
Non, il n’y a pas eu de date.L’audience a duré juste 5 minutes.

Qu’est-ce qu’on reproche à Laurent Akoun ?
On a juste échangé les civilités. Quand on vous notifie ce qu’on vous reproche ça veut dire que c’est [l’instruction,ndlr] ouvert. Or, on en n’est pas encore là. Il y a eu juste les présentations d’usage ; c’est tout. Mais on n’est pas rentré dans le fond du dossier. Je veux dire qu’on attend du juge qu’il nous convoque pour une date qu’il lui plaira de fixer et nous on répondra.

Donc on ne lui reproche rien pour le moment ?
Sur la convocation, il y a quelques faits. Les faits d’attentat contre la défense nationale, complot contre la sûreté de l’Etat, et autres. C’est tout ce qu’on sait. C’est tout ce que je sais.

C’est lié à la procédure antérieure ?
Mais ça, on le saura si on ouvre l’instruction. Mais tant que ce n’est pas ouvert, on ne peut pas le savoir.

Comment jugez-vous cette procédurecontre votre client ? Votre analyse…
Mon analyse, mais c’est une procédure comme une autre. Pour l’instant, c’est ce que je peux dire. Maintenant, est-ce que cela a un caractère arbitraire ou je ne sais pas injuste, ou illégal, il faut qu’on ouvre la procédure pour que je le sache.

Mais on l’impression qu’il y a un acharnement du pouvoir contre votre client ?
(…) Pour le moment, moi je reste dans le dossier. J’ai reçu une simple convocation.On a répondu à la convocation.
Maintenant, quand à savoir si c’est un acharnement du pouvoir, je ne saurai le dire parce que ça c’est sur un autre terrain qui n’est pas le mien : le terrain politique.
Propos recueillis par Anderson Diédri
LE NOUVEAU COURRIER
21/08/2014