Le président du Fpi dénonce les traitements inhumains faits à Jean Yves Dibopieu et Blé Goudé. Affi N’Guessan se dit choqué par les photos prises sur leurs lieux de détention
Pascal Affi N’Guessan n’est pas content de la torture que le régime Ouattara fait subir
à Charles Blé Goudé et à Jean Yves Dibopieu. Il l’a fait savoir hier mardi à son meeting
à Dania, devant le peuple Niédéboua dans le département de Vavoua. «On attrape Blé Goudé et
Jean Yves Dibopieu et on ne sait pas où ils se trouvent. Leurs photos que nous voyons dans la presse font penser à des animaux. Où veulent-ils conduire la Côte d’Ivoire ? Qu’on arrête les arrestations et les tortures. Nous invitons le pouvoir à faire un pas vers la réconciliation», a déclaré le président
du Fpi. Avant d’ajouter que la paix et l’amour ne s’achètent pas. « On ne fait rien de bon avec la méchanceté. Quand on gâte tout avec les armes, c’est tout le monde qui perd. Quand on fait 10 ans de guerre, c’est 10 ans de perte dans la vie. Laissons les palabres pour nous réconcilier», a-t-il dit à
l’endroit du régime Ouattara.

Pour Affi N’Guessan, le malaise est profond en ce sens que les Ivoiriens vivent dans
la division. Il plaide pour que cette division prenne fin afin que le pays avance dans
l’union de ses fils et filles. Au cours de son meeting, l’ex- détenu politique de
Bouna a indiqué que l’oppression et la terreur ne peuvent pas avoir une longue
durée. « Ceux qui ont voulu enterrer le Fpi sont fatigués. Le métier de la dictature
n’est pas facile », a fait remarquer le premier responsable du Front populaire
ivoirien. Encourageant les populations à tuer en elles la peur instaurée par la terreur.
« N’ayez pas peur de soutenir Laurent Gbagbo. Allez partout dans les campements
pour annoncer que le Fpi est revenu plus fort qu’avant. Des gens qui croyaient qu’il y avait d’autres
chemins. Le seul chemin est le Fpi », soutient l’ancien premier ministre de Laurent
Gbagbo.
Qui dénonce la prise du pouvoir par les armes. Insistant que cette voie a appauvri le
peuple en lieu et place du bonheur qui a été promis. « On nous a envoyé la pauvreté.
Wârifatchê est pauvretéfatchê. Wârifatchê est palabrefatchê. On a trompé toute la Côte d’Ivoire. Mais
ne vous laissez plus tromper la deuxième fois », l’hôte des populations de Dania. Estimant que le peuple
ivoirien a été trompé par le régime actuel, Affi N’Guessan exhorte les partisans
d’Alassane Dramane Ouattara à se ressaisir en changeant
de parti politique. « Ceux qui ont voté pour le Rdr doivent nous rejoindre. N’ayez pas honte, rejoigneznous car la Côte d’Ivoire est tombée et qu’elle ne peut plus tenir sur ses pieds ». Le
chef de la délégation du Fpi explique aux populations que l’ambition et le combat
de son parti sont nobles parce que le Fpi se charge de la restauration et de la reconstruction
du pays quand les autres l’ont gâté et défiguré.

Les populations par la voix de Mme Séri Soko ont rassuré le président du Fpi de
leur disponibilité à vivre en paix avec leurs frères et soeurs de Dania. Elles ont,
par leur porte-parole, exigé la libération des prisonniers
politiques. « Laurent Gbagbo reviendra dans sa chère Côte d’Ivoire. Avec le
Fpi, le peuple Niédéboua gagnera toujours », a-t-elle promis.

Benjamin Koré
Envoyé spécial à Dania
notrevoie