Notre Voie  du lundi 26 mai 2014

 pendant qu’il se trouve en exil, Balet Wodio christ

est dans le viseur des frci et des dozos. ces forces pro-ouattara continuent de visiter sa maison à abidjan et persécuter ses parents à oumé. au quartier Wassakara d’abidjan-Yopougon, indiquent ses proches, des individus armés rodent toujours autour de sa maison. une résidence littéralement pillée et saccagée. son véhicule totalement
incendié a été réduit en épave durant la  crise postélectorale par les forces armées proouattara. son péché est d’avoir activement battu la campagne de Laurent Gbagbo à Wassakara et dans son village à oumé. Les frci et dozos qui sévissent pour le compte d’alassane Dramane ouattara sont toujours aux trousses de Balet Wodio christ au motif qu’il serait un milicien ayant combattu pour le président Laurent Gbagbo. Dans son village natal à Brozan dans la sous-préfecture d’oumé, ses parents sont persécutés. ses frères
Balet Gustave et Balet albert ont été arrêtés à une
veillée funèbre en avril dernier par des individus
armés avant de les relâcher après les avoir séquestrés.
Les ravisseurs cherchaient à connaître le refuge de leur frère. Déjà, en août 2012, toujours à sa recherche, les frci avaient arrêté et torturé son frère ainé Balet Komenan Bernard et le
président des jeunes de Brozan Gnamien Yves
constantin (voir notre voie n°4205 du 14 août
2012). avec le boycott du recensement général de la
population lancé par le fpi, les menaces se sont
intensifiées. ses parents sont systématiquement
visés sous prétexte que leur fils, Balet Wodio
christ serait à l’origine du succès du boycott de
cette opération à Brozan.