Profitant d’une rencontre avec la presse sportive mercredi à Abidjan, le porte-parole de la Federation ivoirienne de Football Pierre Gondo s’est prononcé sur les récents propos tenus sur RFI par le sélectionneur des Eléphants, Hervé Renard.

Le technicien français avait deploré un certain nombre de choses dans les relations qui le lient à son employeur. Principalement la question de sa résidence. ''La FIF a été surprise d’entendre des propos de Hervé Renard à propos de sa résidence’’, a introduit Pierre Gondo. Qui ajoute : ‘’La FIF a fait des efforts pour trouver un logement à Hervé Renard. Malheureusement, il a trouvé que toutes ces résidences n’étaient pas de son goût. Lui-même en a trouvé une mais il était question de la faire réhabiliter, ce que le propriétaire a fait.

Il ne reste plus qu’à la livrer au sélectionneur. Mais avec les deux derniers matches des éliminatoires de la CAN 2015 et les activités fédérales très intenses de ces derniers temps, nous n’avons pas eu le temps nécessaire de le faire. Ce sera chose faite sous peu’’. Nous à la FIF, nous n’acceptons pas certains propos du genre « contexte africain ». Nous n’approuvons pas le mode d’expression et la forme utilisés par Hervé Renard pour évoquer un certain nombre de sujets sur des radios alors que nous avons la possibilité de le faire dans le cadre de notre collaboration au niveau professionnel. Il sait bien qu’il a une obligation de réserve. Nous allons le lui rappeler par courrier avec la forme qu’il faut’’.

Profitant d’une rencontre avec la presse sportive mercredi à Abidjan, le porte-parole de la Federation ivoirienne de Football Pierre Gondo s’est prononcé sur les récents propos tenus sur RFI par le sélectionneur des Eléphants, Hervé Renard.

Le technicien français avait deploré un certain nombre de choses dans les relations qui le lient à son employeur. Principalement la question de sa résidence. ''La FIF a été surprise d’entendre des propos de Hervé Renard à propos de sa résidence’’, a introduit Pierre Gondo. Qui ajoute : ‘’La FIF a fait des efforts pour trouver un logement à Hervé Renard. Malheureusement, il a trouvé que toutes ces résidences n’étaient pas de son goût. Lui-même en a trouvé une mais il était question de la faire réhabiliter, ce que le propriétaire a fait.

Il ne reste plus qu’à la livrer au sélectionneur. Mais avec les deux derniers matches des éliminatoires de la CAN 2015 et les activités fédérales très intenses de ces derniers temps, nous n’avons pas eu le temps nécessaire de le faire. Ce sera chose faite sous peu’’. Nous à la FIF, nous n’acceptons pas certains propos du genre « contexte africain ». Nous n’approuvons pas le mode d’expression et la forme utilisés par Hervé Renard pour évoquer un certain nombre de sujets sur des radios alors que nous avons la possibilité de le faire dans le cadre de notre collaboration au niveau professionnel. Il sait bien qu’il a une obligation de réserve. Nous allons le lui rappeler par courrier avec la forme qu’il faut’’.

Profitant d’une rencontre avec la presse sportive mercredi à Abidjan, le porte-parole de la Federation ivoirienne de Football Pierre Gondo s’est prononcé sur les récents propos tenus sur RFI par le sélectionneur des Eléphants, Hervé Renard.

Le technicien français avait deploré un certain nombre de choses dans les relations qui le lient à son employeur. Principalement la question de sa résidence. ''La FIF a été surprise d’entendre des propos de Hervé Renard à propos de sa résidence’’, a introduit Pierre Gondo. Qui ajoute : ‘’La FIF a fait des efforts pour trouver un logement à Hervé Renard. Malheureusement, il a trouvé que toutes ces résidences n’étaient pas de son goût. Lui-même en a trouvé une mais il était question de la faire réhabiliter, ce que le propriétaire a fait.

Il ne reste plus qu’à la livrer au sélectionneur. Mais avec les deux derniers matches des éliminatoires de la CAN 2015 et les activités fédérales très intenses de ces derniers temps, nous n’avons pas eu le temps nécessaire de le faire. Ce sera chose faite sous peu’’. Nous à la FIF, nous n’acceptons pas certains propos du genre « contexte africain ». Nous n’approuvons pas le mode d’expression et la forme utilisés par Hervé Renard pour évoquer un certain nombre de sujets sur des radios alors que nous avons la possibilité de le faire dans le cadre de notre collaboration au niveau professionnel. Il sait bien qu’il a une obligation de réserve. Nous allons le lui rappeler par courrier avec la forme qu’il faut’’.

    http://afrikipresse.fr/