Dédicace du livre «Le commandant invisible raconte la bataille d’Abidjan» de Germain Séhoué

Dédicace du livre «Le commandant invisible raconte la bataille d’Abidjan» de Germain Séhoué

«L’auteur est des nôtres certes, mais il a produit une oeuvre de l’esprit dont il est
le garant», a précisé Alphonse Douati, lors de la dédicace du livre-témoignage
«Le commandant invisible dans la bataille d’Abidjan» de Germain Séhoué paru aux
éditions L’harmattan (2012),le samedi 1er mars 2014, au siège provisoire du
Fpi, à Attoban. Dans la foulée, le vice-président du Fpi chargé du suivi
de l’action gouvernementale, qui représentait le parrain Pascal Affi N’Guessan, président
du parti socialiste, à cette cérémonie, a exhorté les citoyens du monde épris d’idéal de paix et de justice à
s’engager à la recherche de la vérité dans l’Affaire Laurent Gbagbo. «Nous sommes préoccupés par la recherche de données et de vraies données » pour que les auteurs des barbaries au cours de la
crise ivoirienne soient révélés au grand jour. «Dans l’Affaire Laurent Gbagbo, un dénouement doit être trouvé le plus rapidement possible et il le sera pour que Laurent Gbagbo nous revienne», a-til
lancé. C’est, pour cela, qu’il a encouragé et apporté son soutien et l’engagement du
Fpi aux côtés de l’auteur. Le vice-président du Fpi a souligné, en conséquence,
que tout ce qui peut concourir à l’éclatement de la vérité sur l’épineux dossier Laurent
Gbagbo mérite de facto l’énergie de tous. En toute logique, Alphonse Douati a remercié le professeur
Dédy Séri pour avoir brillamment livré son analyse et son interprétation de la place qu’a occupée Le
commandant invisible - un personnage central dans les débats de la Cour pénale internationale
du 28 février 2013 -, en établissant un parallèle entre ‘’l’affaire Laurent Gbagbo’’ et ‘’l’affaire
Dreyfus’’. «De même que ‘’l’affaire Dreyfus’’ a dévoilé le caractère hideux de l’antisémitisme,
provoquant la naissance du sionisme politique sous la houlette de l’écrivain hongrois Theodor
Herzl, de même ‘’l’affaire Gbagbo’’ est en train de revitaliser le panafricanisme
cher à Dr. Kwame Nkrumah, et de poser les bases d’une véritable thérapie pour guérir
l’Afrique de ses complexes », a martelé Pr. Dédy Séri.
Gbagbo comme Dreyfus
«C’est pourquoi les anti-Gbagbo qui ont combattu Gbagbo, de bonne foi, devraient
se ressaisir. En effet, les révélations du ‘’Commandant invisible’’ sont la preuve que l’opinion a
jusqu’ici été manipulée. Et l’erreur étant humaine, tout le monde devrait se ressaisir,
surtout que ‘’demain juge toujours’’. Et comme ‘’y a rien en face’’, Laurent Gbagbo doit être libéré !», a
conclu Pr. Dédy Séri. Le sociologue a surtout rappelé que Dreyfus a été«condamné, sans preuve, en
1894, pour ‘’trahison à la dégradation militaire et à la déportation à perpétuité dans une enceinte fortifiée’’, sur l’île de la Guyane, avant qu’il ne soit reconnu innocent. Pour l’auteur Germain Séhoué,
le témoignage du Commandant Sékou est une difficile équation soumise à la conscience de la communauté internationale. «En acceptant de publier, à sa demande, le témoignage de
Sémefia Sekou, membre de l’ex-rébellion ivoirienne, mon objectif n’est rien d’autre
que de mettre humblement à la portée d’un public plus large des informations
capables de contribuer à l’éclatement de la vérité sur le drame ivoirien», a-t-il
souligné, avant d’accuser:
«La rébellion ivoirienne
est née d’une conspiration sous-régionale ouest africaine, impliquant des acteurs
guinéens, burkinabè, maliens et ivoiriens. Les dirigeants ivoiriens actuels au
plus haut niveau étaient au coeur de la conspiration contre leur propre pays».
De manière succincte, c’est Dr. Augustin Guéhoun qui a assuré la présentation de
l’auteur et du livre. Voilà ce que lui a confié Germain Séhoué à propos de sa rencontre
avec son informateur : «Ce dernier nous informe que ‘’Le Commandant invisible’’,
ayant vu ses adresses à la lecture d’un papier dans Le Temps, a fait en sorte
d’établir un contact avec lui. Par des sms. Séhoué est journaliste. Il a donc besoin
de sources. D’informateurs, si vous préférez. Il a fini par sortir de son silence après
avoir pris quelques précautions. L’expéditeur de ces sms est-il vraiment à la
Maca ? Que sait-il du commando invisible ? N’est-ce pas un piège du nouveau
pouvoir dictatorial et terroriste installé depuis avril 2011 ? Comment entrer en
contact avec cet inconnu, car cela pourrait n’être qu’une souricière ? N’oublions
pas, Mesdames et Messieurs, que la tendance en était à incriminer
Gbagbo et ses compagnons de lutte pour la souveraineté nationale», a relevé Dr. Guéhoun
dans son rôle du jour. Non sans attirer l’attention du public sur le rôle qu’ont
joué, d’après le livre-entretien de Germain Séhoué, des personnalités telles que la
Première Dame, Dominique Ouattara, et le président burkinabé, Blaise Compaoré,
dans la crise ivoirienne qui a abouti à la guerre et au renversement de Laurent
Gbagbo, en avril 2011. Elle était suivie de sa déportation, 8 mois plus tard, à la
Cpi (Pays-Bas).
notrevoie / du mardi 4 mars 2014