L’arrivée probable d’Amadou Soumahoro, Secrétaire général par intérim du Rdr,
comme nouvel ambassadeur de Côte d’Ivoire aux Etats-Unis, a fait, le samedi15
mars 2014, l’objet d’un débat houleux sur INRI, une radio basée à Washington dans le district de Colombia (Etats Unis). C’était lors de « Diaspolitik », l’émission politique de la diaspora animée chaque samedi de 22h à 1h du matin (Gmt) par notre confrère Mathieu Bouabré. Rumeur
ou réalité, en tout cas, la nouvelle de cette nomination ébruitée par le quotidien ivoirien l’Intelligent d’Abidjan n°3053 du 7 mars 2014, a suscité de l’indignation au sein de la diaspora
ivoirienne vivant en Amérique. En effet, pendant trois heures sur la radio INRI, les
Ivoiriens n’ont pas contenu leur colère face à ce qu’ils qualifient d’ « une blague
de mauvais goût ». Aussi comparent-ils cette information à un « poisson
d’avril ou une simple rumeur qui ne deviendra jamais réalité ». Mais pourquoi l’évocation du
nom d’Amadou Soumahoro comme ambassadeur aux Etats-Unis irrite-t-elle tant
les Ivoiriens de la diaspora?« Alassane Ouattara ne peut pas nous emmener
Amadou Soumahoro ici en cette période où les Ivoiriens se regardent encore
en chiens de faïence malgré les efforts de l’ambassadeur Daouda Diabaté qui peine
à nous réconcilier. Amadou Soumahoro est la négation du diplomate nécessaire
dans un pays comme les Etats-Unis, cette nation de liberté et de démocratie,
concepts auxquels ce monsieur est foncièrement allergique ». Telle est la
réaction de l’écrivain Adjehi Laurent, auteur de plusieurs livres en anglais sur
la crise ivoirienne. Tous ceux qui sont ensuite intervenus sur la radio INRI,
comme s’ils s’étaient passé le mot, rappelleront les discours guerriers d’Amadou
Soumahoro considéré comme « l’une des têtes pensantes du Rdr, formation
politique taxée de parti viscéralement attaché à la violence comme moyen
d’accession et d’exercice du pouvoir ». L’auditeur Guy Charles Kouamé évoquera la sortie
d’Amadou Mamadou lors d’une manifestation politique de son parti au quartier
Dioulabougou de Daloa, le 18 mars 2012. Il avait promis « le cimetière » à
tous ceux qui critiqueraient Alassane Dramane Ouattara. Des propos rapportés
d’ailleurs par le quotidien Notre Voie daté du 20 mars 2012. Guy Charles Kouamé
dit éprouver une peine de voir cet homme être proposé comme ambassadeur
dans un pays sérieux comme les Etats-Unis. « C’est lui qui avait révélé que, jusque-là, son parti à
toujours envoyé au cimetière tous ceux qui se sont attaqués à son mentor, Alassane Ouattara. Il
s’était même demander si le Pdci est aussi devenu l’ennemi du Rdr comme le Fpi, juste parce que Bédié avait évoqué les 600.000 voix qu’on lui avait volées en 2010. Soumahoro ne sait
pas ce qu’on appelle adversaire politique. Il voit tout en guerre, donc tous ceux
qui ne sont pas des militants du Rdr sont, pour lui, des ennemis à abattre. C’est
un chantre de la division et de l’exclusion qui n’a pas sa place ici aux Etats-Unis. On
l’a même entendu menacer le journaliste Kra Bernard du quotidien L’Expression.
En tout cas, Amadou Soumahoro devrait renoncer à arriver dans ce pays où on
ne menace pas des citoyens ». Quand tour à tour, Mmes Dick Jeannette et Gnoan,
les Pasteurs N’Da et Ouraga, Almamy Karamoko, Ballo Drissa, Fofana Mankono
ont pris la parole en plus des nombreux messages des auditeurs, ce sera
pour condamner les propos enflammés du SG du Rdr. Pour tous ces auditeurs,
Amadou Soumahoro, « c’est l’un des Plus Grand commun Diviseur des Ivoiriens
dont aucune diaspora n’aura besoin, dans aucun pays du monde ».
Correspondance particulière
de
Stéphanie Konan depuis
Washington D.C
stephko225@yahoo.com