la volonté de bédié d’imposer ouattara comme le candidat
unique du rhdp pour la présidentielle de 2015 vient
de buter sur un obstacle majeur appelé mfa (mouvement
des forces d’avenir). le président de ce parti, membre
du rhdp, coalition au pouvoir, a déclaré hier que sa
formation politique ne se sent pas concernée par l’appel
de daoukro. « Camarade militant, ton parti, le MFA, est
autonome et ne peut se laisser dicter une ligne de
conduite sur un sujet aussi important qu’une présidentielle
par le Leader d’un autre parti, surtout lorsque la direction
du MFA n’a été ni informée, ni consultée, et en plus
si cela a été prononcé au cours d’une manifestation à
laquelle il n’a pas été invité. «L’appel de Daoukro » ne
touche donc pas le MFA et ne l’engage en rien », indique
clairement anaky kobena dans son adresse. le
président du mfa a dénoncé les dérives dictatoriales et
hégémoniques de bédié et ouattara qu’il accuse d’avoir
réduit l’alliance houphouétiste au Pdci-rda et au rdr.
les griefs d’anaky portent notamment sur la mise à
l’écart de son parti dans l’exercice du pouvoir d’etat,
l ’organisat ion annoncée d’une « convention jumelée
du Pdci et du Rdr au sein du Rhdp », l’annonce de la
création d’un parti unifié « Pdci-Rdr » et la volonté exprimée
des deux partis d’instaurer l’alternance au
pouvoir entre eux. s’agissant du bilan de la gestion
de l’etat, le président du mfa  s’offusque de la politique de
rattrapage du régime ouattara qui a inondé l’administration
publique de personnes choisies sur des bases ethno-régionales et le chômage qui gagne du terrain
malgré les discours d’autosatisfaction du pouvoir.
« il y a d’abord l’admission massive dans les corps
d’état de milliers de personnes sans observation rigoureuse
des niveaux et conditions requis et en dehors
des voies républicaines.
ce qui constituera un lourd boulet pour l’accès à la fonction
publique, pour une ou deux générations. en second
lieu, nous constatons qu’à ce jour, notre économie,
même avec un Pib flatteur de l’ordre de 10%, est très
peu génératrice d’emplois. si bien que les armées de ceux
qui sont en attente de « rattrapage » et les nuées de
ceux qui sont en attente de « réglage » doivent, toutes additionnées, donner un nombre de demandeurs
d’emplois «légitimes ou ayant- droits» supérieur à la
totalité des emplois du secteur formel en Côte d’Ivoire
!», mentionne le texte qui montre bien que le mur
rhdp s’est bien lézardé laissant transparaitre les rides
du régime ouattara. dans cette veine, le président
du mfa dénonce également la mise sur pied d’une
commission électorale indépendante (cei) aux ordres
du chef de l’etat et les menaces de ce dernier contre
l’opposition.
AUTRE PRESSE