Depuis quelques jours, pour des raisons strictement familiales, j’observe le silence sur des débats d’actualité. Mais je vais rompre momentanément ce silence pour m’adresser (indirectement) à une femme, mieux, à une mère. « J’ai couché avec un tel », « J’étais la maîtresse d’un tel autre », « Je ne peux pas mentir sur mon c… », Etc. Allez dire à Antoinette Allany qu’elle fait honte aux siens, qu’elle est la risée de ses consœurs et qu’elle commence sérieusement à être ridicule. Si vous la rencontrez quelque part en ville, dites-lui de ma part que, si elle continue avec cette propension quasi maladive à la grossièreté (je précise que ce qu’elle fait de sa vie privée ne regarde qu’elle, c’est ce qu’elle-même en dit qui me répugne), elle ne rencontrera désormais que mépris de la part de nombreux fans, dont moi, qui n’en suis d’ailleurs plus un. Mais enfin, c’est quoi ces gamineries !

André Silver Konan, Journaliste-écrivain