«Le président Bédié a dit l’alternance dès 2020. Qui est au pouvoir aujourd’hui, c’est le Rdr. Si on veut aller à l’alternance, que nous, on dort, on n’a pas de militants et qu’entre-temps, l’Udpci passe devant nous, avec qui on fera l’alternance? Le président Bédié a lancé un appel aux militants du Pdci et à toute la Côte d’Ivoire. Il y a eu un débat à la télévision animé par des personnes qui ne sont même pas militants du Pdci-Rda. Vous avez entendu ce qu’ils ont dit. Je ne devrais même plus parler.

L’appel du président a été bien perçu par beaucoup de populations. Un prêtre de Gagnoa, d’ethnie Bété, m’a appelé au téléphone et il m’a dit ceci : « ce que le président Bédié a dit, je soutiens. Il ne faut pas le voir comme l’appel d’un homme, c’est un appel spirituel». Il dit qu’il faut voir cet appel sur un plan spirituel et que des fois les voies de Dieu sont insondables.

C’est ce qu’il m’a dit. Il a ajouté aussi que ce n’est pas Bédié qui a pas parlé. Quand on remarque le ton, c’est un peu comme un prophète qui dit quelque chose arrive, faites comme ça. Lisez la bible. Les Josué, quand il parle, c’est comme un prophète, on va faire ça, j’oriente ça, vous faites ça. Dieu est passé par Bédié et puis, il a parlé. Donc, ce jour-là, ce n’est pas Bédié qui parlait, c’est Dieu qui nous parlait. Parce que dans cet appel, Bédié est resté démocrate, parce qu’il sait qu’il a un parti politique. Il dit : « sans trahir les résolutions du 12ème Congrès, je donne des orientations. L’article 35 de nos statuts dit bien : « le président du parti inspire et conduit la politique du parti, c’est un inspirateur ».

C’est nous qui avons écrit ça au congrès. On a demandé qu’il nous inspire, donc il nous a inspirés. Il ne faut pas voir l’appel de Daoukro comme un appel physique, il faut le voir comme un appel spirituel, un appel messianique pour la paix et pour la Côte d’Ivoire. Donc, maintenant, nous, on doit récupérer l’inspiration pour la traduire en décision. Et il va plus loin, pour dire : « c’est un projet, je vous demande de le transformer en décision pour le valider à notre convention ». Est-ce que le congrès n’a pas dit qu’il fallait aller à la Convention pour choisir notre candidat ? Donc, il n’a pas trahi le 12ème Congrès. S’il avait dit : c’est fini, il n’y a plus de convention, le candidat est choisi, vous auriez eu raison. Mais quand il dit : sans trahir…

c’est qu’on ira à une convention. Et dit plus loin : d’abord, nous allons gagner en 2015 et par la suite aboutir à un parti unifié étant entendu que le Rdr et le Pdci vont s’entendre pour que l’alternance vienne dès 2020 ; On a une élection à faire en 2015 et une élection à faire en 2020. Le président Alassane Ouattara qui est président de la République sort de quel parti politique ? Il sort du Rdr. Il est candidat en 2015. On dit en 2020, il y a alternance, donc qui va être candidat ? (Ndlr : Les militants répondent : Pdci). Vous avez tout compris… ».
AUTRE SOURCE