…Après avoir joué l’espion
Selon africaintelligence.fr (La lettre du continent), l’e sulfureux intermédiaire franco-algérien Akim Laacher et Carlo Roger Nguesso, neveu du président Denis Sassou Nguesso, visent deux permis au Congo. Selon nos informations, leur jeune société ACR International est en passe de finaliser l’acquisition du bloc onshore libre Nanga III. En parallèle, le tandem Laacher-Nguesso mène depuis plusieurs mois d’intenses négociations avec le président d’Africa Oil and Gas Corp (AOGC) Denis Gokana pour racheter une participation sur le permis Pointe-indienne, qu’AOGC opère. Des discussions sont en cours entre ACR et les patrons d’AOGC – son DG Jean-Christophe Da Silva et Gokana. Ce dernier peine pour l’instant à se laisser convaincre et souhaite conserver son statut d’opérateur.

Outre le Congo, Akim Laacher est actif dans les affaires en Algérie, dont il est originaire. En 2017, il a participé à l’élaboration du projet de transformation de la compagnie d’Etat algérienne Sonatrach, « Sonatrach 2030 », au côté du cabinet de conseil Boston Consulting Group, contrat sur lequel pèse de forts soupçons de malversations financières au profit d’Akim LAACHER et de du PDG de la Sonatrach de l’époque Abdelmoumen Ould Kaddour.

Bien connu des arcanes business africaines, le jeune et discret homme d’affaires Akim Laacher a aussi des activités en Afrique de l’Ouest, notamment en Côte d’Ivoire où il était proche du Ministre d’Etat, Ministre de la Défense, Hamed Bakayoko avant que ce dernier ne se brouille avec lui suite à son implication dans l’enregistrement illicite de Guillaume Soro.

Il est notamment visé par une plainte de Guillaume Soro à Paris.

 autre presse