Après plus de trois jours de garde à vue dans les locaux de la DST, l’ancien ministre de la défense de Laurent Gbagbo, Moïse Lida Kouassi, a été inculpé de complicité d’atteinte à la sûreté de l’Etat. Ainsi ce lundi 27 octobre, en fin de journée, il a été conduit à la Maison d’arrêt et de Correction d’Abidjan (MACA), affirme l’un de ses proches.

Complicité d’atteinte à la sûreté de l’Etat, constitution de bande armée et assassinat : voilà les chefs d’inculpation qui pèsent sur Moïse Lida Kouassi. A ce titre, il a été placé sous mandat de dépôt.
En effet, la justice ivoirienne reproche à l’ancien ministre pro-Gbagbo les faits qui se seraient déroulés entre août 2012 et le 6 décembre 2013, relatives aux différentes attaques contre les forces républicaines de Côte d’Ivoire.

Présenté hier (lundi 27 octobre) au doyen des juges d’instruction avec son présumé complice, Jean-Noël Kodjané, Lida Kouassi a nié tout en bloc et rejette les accusations qui pèsent contre lui.

Il faut rappeler que son présumé complice M. Jean-Noël Kouajané est inculpé pour les mêmes motifs. Ce dernier est un juge et a exercé au tribunal de première instance et à la cour d’appel.
AUTRE SOURCE