À l'accession de Allassane Ouattara au pouvoir par son installation par l'armée française, l'ONUCI et la coalition des forces africaines, il a lancé des grands chantiers de développement. 
Il s'agit du prolongement de l'autoroute  d'Abidjan à Yamoussoukro, de la réalisation du troisième pont, le pont de Jacquesville, l'unité des Sapeurs-pompiers de N'zinouan, l'hôpital Catholique sur l'autoroute du nord, la reconfection du CHR de Gagnoa etc etc. Tous ces projets ont été conçus par le régime Gbagbo et les financements bouclés. 
Après la réalisation de l'oeuvre de Gbagbo, ADO n'arrive plus à monter des projets de développement. 
Son gouvernement est nul. Il n'a pas d'hommes pour penser et créer des projets 

 

 

Côte d’Ivoire – les grands travaux de Gbagbo que Ouattara ne doit pas s’attribuer

Sous Gbagbo, du point de vu des infrastructures socioéconomiques, il y a le prolongement de l’autoroute du nord jusqu’à Yamoussoukro, la réfection de la route Abidjan-Adzopé, le bitumage de l’axe Odienné-Tengrela (zone rebelle), la mise en place de l’Agence de Gestion des Routes (Ageroute) et du Fonds d’Entretien Routier (Fer). Les chantiers des travaux routiers et d’aménagement urbains à travers le Programme d’urgence d’infrastructure urbaine (Puiur) par le Président Laurent Gbagbo en 2008 avec le financement de la banque mondiale. Le tronçon reliant le carrefour du zoo à celui de Samaké à Abobo. L’élargissement de la voie reliant le carrefour de Williamsville à celui du zoo, sur une distance de 2,2 km, le bitumage de la route de 2 km de long, qui part du côté d’André Malraux, la réfection l’échangeur de Gesco-Autoroute du Nord-Route de Dabou, l’échangeur (nouveau pont piéton) de Bracodi-Williamsville, ajouté à l’aménagement du Bassin du Gourou à Adjamé à partir de l’échangeur d’Agban, le nouveau château d’eau du quartier Abbata à Bingerville, le traitement de plusieurs points critiques à Yopougon Niangon et Sideci et à la Riviera (ainsi que le pont à deux voies de Bouaflé, sur le tronçon routier Bouaflé-Daloa, le curage des caniveaux, l’assainissement urbain, le ramassage des ordures ménagères de la ville d’Abidjan et les réparations de voies bitumées dans tout le pays, bouclés par Gbagbo avec la BOAD et la Banque mondiale, Ndlr).