En rendant la direction du secrétariat exécutif du Pdci tournante, Bédié a simplement dribblé Guikahué à qui il l’avait promise.

Le professeur Maurice Kacou Guikahué ne sera pas le chef exclusif du secrétariat exécutif du Pdci-Rda comme Bédié le lui avait promis. Ce poste sera tournant par intervalle de 6 mois. Ainsi en a décidé en dernier ressor Henri Konan Bédié et ses proches après sa réélection à la tête du vieux parti. Ainsi donc après l’avoir utilisé contre le professeur Djédjé Mady, secrétaire général sortant du Pdci, Bédié a soigneusement dribblé Guikahué.
L’une des innovations apportées par le 12ème congrès du Pdci-Rda est la création d’un secrétariat exécutif en lieu et place du poste du secrétariat général. Le président Bédié avait donc promis au professeur Guikahué la direction de ce secrétariat exécutif. En d’autres termes, Guikahué serait le n°2 du Pdci en lieu et place d’Alphonse Djédjé Mady. C’est fort de cette promesse que N’Zueba a dressé Guikahué contre Djédjé Mady dans la lutte pour le contrôle du parti d’Houphouet-Boigny dans laquelle le secrétaire général sortant s’était engagé contre le président sortant. 
Des sources très proches de Bédié indiquent que tous les coups bas qui ont été montés contre Mady ont été élaborés par Guikahué. Maintenant que Bédié a atteint son objectif qui était d’être réélu, il a rendu la direction du secrétariat exécutif tournante par intervalle de 6 mois. Bien évidemment, Guikahué sera le 1er chef de ce secrétariat exécutif. Et, 6 mois après, il passera la main à quelqu’un d’autre et ça sera terminé pour lui. Lui qui croyait que ce poste lui serait réservé exclusivement. «Guikahué a été trop naïf de croire que Bédié pouvait lui confier un poste aussi stratégique qui ouvre les portes de la présidence du Pdci au soir de sa vie. De même qu’il avait utilisé Djédjé Mady contre Fologo en son temps, il a utilisé Guikahué contre lui pour préserver la direction de notre parti au profit du cercle privilégié. Et ce cercle-là est connu de tous. Seulement personne n’a le courage de le dénoncer», révèle notre source. Guikahué n’aura donc que ses yeux pour pleurer, lui qui lorgnait la présidence du plus vieux parti de Côte d’ivoire.

Publié le mercredi 16 octobre 2013  |  Notre Voie