La présidence de la République de Côte d’Ivoire a fini par avouer que le chef
de l’Etat, Alassane Dramane Ouattara, est malade. Malgré le caractère « optimiste
» du communiqué lu lundi au journal de 20h de la télévision publique, il y a
des raisons logiques de s’inquiéter pour la santé de M. Ouattara. Car, subir une
opération chirurgicale «liée à la sciatique » n’est pas une chose « bénigne »
comme l’a affirmé un proche d’Alassane Ouattara cité par l’Afp. Selon les experts
de la médecine que Notre Voie a approchés, «le recours à la chirurgie dans
le cas d’un traitement du nerf sciatique est l’ultime recours ». C’est dire que
quand on arrive à la chirurgie, c’est que le traitement médical (prise d’anti-inflammatoire
par voie orale ou par injection) a échoué. Ce qui permet d’affirmer que quand Alassane Dramane
Ouattara quittait Abidjan, le dimanche 2 février dernier, il était très mal en point. C’est donc un patient en état d’échec thérapeutique qui est parti en France pour subir cette
opération chirurgicale. Que suppose une intervention chirurgicale à la sciatique ?
« Quand on a recours à cette intervention, cela suppose au moins l’une des
deux causes suivantes : soit le malade souffre d’une hernie discale, soit il a un
cancer », affirme un médecin sur place à Abidjan qui admet toutefois que c’est
large;">difficile pour lui de se prononcer clairement car ignorant le dossier médical de
M. Ouattara. S’il s’agit d’une hernie discale (fissure du disque situé entre deux vertèbres et qui joue
le rôle d’amortisseur pour atténuer un choc ou une pression au niveau des vertèbres;
la fissure qui est définitive va mettre un frottement des vertèbres l’un contre l’autre), cela
veut dire que le nerf sciatique qui est le nerf le plus long ( il part de la moelle épinière jusqu’au ied)
chez l’être humain, a étécomprimé par une herniediscale. Autrement dit, lesvertèbres avec la fissure dudisque appliquent unepression sur le nerf sctique qui se trouve comme emprisonné. D’où les fortes douleurs que le chef de l’Etat, Alassane Ouattara, endurait, a-t-on appris,avant son départ précipité à Paris, le dimanche 2 févrierdernier. Au point où ilavait du mal à se mouvoir.
Dans le cas d’une hernie discale, la chirurgie vaconsister à « relever lacompression par une techniquequi est bien maîtriséepar la médecine ».
Une sciatique d’origine tumorale
Cependant, en étant toujoursdans ce cas de figure,les spécialistes que Notre
Voie a approchés se demandent alors pourquoi avoir attendu si longtemps
pour faire une telle chirurgie ? Car, si la cause de lasciatique est l’hernie discale,
cela revient à dire,soutiennent les praticiens,que depuis longtemps Alassane
Ouattara souffrait. Et qu’il aurait fallu avoir recoursà la chirurgie depuis
bien longtemps pour décompresserle nerf sciatique.Cette incertitude, le
timing de réaction laisse place à l’hypothèse de l’originetumorale de la sciatique
d’Alassane Ouattara.Nos spécialistes en médecinsoutiennent aussi que la sciatique peut avoir
un lien avec le cancer de la prostate. A les en croire,quand le cancer de la prostate
se diffuse aux os, le patient peut ressentir des douleurs dans le dos, les côtes, les hanches, des douleurs fulgurantes le long de l’une des jambes ou des deux. Une sciatique d’origine
tumorale n’est pas à écarter selon nos spécialistes. Dans tous les cas, «on attend la suite. Tout dépend de la cause de cette sciatique. Toutefois, un fait est à noter. Pourquoi lesmédecins de l’hôpital où il a été opéré n’ont pas produit un communiqué ? Nous constatons qu’ils ont
laissé le soin à la présidence de produire un communiqué. Ça change tout.Parce que ce n’est pas la même chose quand c’est l’hôpital qui fait un communiqué que quand c’est le politique qui le fait. C’est dire que les choses sont plus compliquées que ce qu’on nous dit et il y a des raisons de s’inquiéter », a
commenté un spécialiste.
Coulibaly Zié Oumar